accueil

ACCARISI (Alberto), La Grammatica volgare (1543)

1

LA GRAMMATI/ca volgare di m. al/berto de gli acha-/risi da cento./ [figure]/ m d xliii.
[souscription] : Stampato in Vinegia per Francesco Bindo-/ni, & Mapheo Pasini. Del mese di Mag/gio. m d xliii.

In-8° [16] feuillets signés A-D4 ; figure gravée de Tobie et l’Ange sur le titre (68 x 52 mm ; Vaccaro, 287 ; Zappella, 90-97).

La Grammatica volgare d’Alberto Accarisi, publiée pour la première fois en 1536 (Bologne, Vincenzo Bonardo), propose une des premières tentatives de régulation de la langue littéraire italienne ; les exemples qu’elle donne sont tirés des « trois couronnes », Dante, Pétrarque et Boccace, ainsi que de Bembo. L’ouvrage est dédié à Giulio Boiardo [1], comte de Scandiano, un des interlocuteurs des Dialoghi spirituali (1543) de Luca Contile. Le traité d’Accarisi connut de nombreuses réimpressions et fut partiellement reproduit dans les Osservazioni della lingua volgare di diversi huomini illustri, de Francesco Sansovino (Venise, 1565, voir ce volume). Il sera traduit en français sous le titre La Grammaire tournée de Tuscan en François (Louvain, Barthélemy Gravius, 1555).

L’édition de 1543 a été imprimée par Francesco Bindoni. Celui-ci, qui exerçait à Venise depuis 1523, s’associa en 1524 avec Maffeo Pasini, à la marque de l’Archange Raphaël ; ils donnèrent ensemble plus de deux cents titres, jusqu’en 1551.

Relié avec Fortunio, Regole grammaticali, Venise, 1541.

→ BL, 3 ; Mortimer, 3 ; Edit XVI A-80 (10 exemplaires) ; Ascarelli-Menato, p. 349-350 et 360-361 ; DTE, I, p. 138-139 (Bindoni).

[1Giulio Boiardo († 1553), fils de Giovanni Boiardo, 3e comte de Scandiano († 1523) et de Cornelia Gambara. Petit-neveu de l’auteur de l’Orlando innamorato, il avait épousé Silvia Sanvitale en 1523 ; après sa mort, la seigneurie de Scandiano passa par sa fille Laura au comte Ottaviano Thiene.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |