accueil

ARGENTI (Agostino), Il Castello di Gorgoferusa e il monte di Feronia (1566)

1

il/ CASTELLO/ di gorgofervsa/ et il monte di/ feronia,/ NE’ QVALI SI CON-/tengono le cose d’arme fatte in/ Ferrara nel Carneuale del/ m d lxvi./ [fleuron]/ Nuouamente corretto & ristampato./ M. D. LXVI.

In-8° [56] feuillets signés A-O4 chiffrés (1) 2-40 34 42 36 44-55 [I bl.]. Fleuron sur le titre ; petit fleuron in fine ; lettrines (H, V et A : 41 mm) ; caractères romains.

Relation des tournois et mascarades organisés à Ferrare pour le carnaval 1561, due à Agostino Argenti. Le volume s’ouvre sur une épître sans nom d’auteur ni de destinataire. Le premier tournoi repose sur la fiction de la conquête du château enchanté de Gorgoferusa par un groupe de chevaliers, interprétés par le duc de Ferrare, Alfonso II d’Este, Luigi Gonzaga [1], et des gentilshommes de la cour, le comte Giulio Estense Tassoni [2], le comte Ferrante Estense Tassoni [3], le comte Ercole Estense Contrari [4], le comte Ippolito Turchi [5], le cavaliere Trotti, et Alfonsino Trotti [6]. La seconde mascarade fut représentée devant le prince de Florence, trois semaines après le précédent fête, le 27 mars 1561 [7]. La relation est scandée par des pièces de vers, qui correspondent aux inscriptions allégoriques du décor et aux cartels que disent les protagonistes. L’ouvrage offre un témoignage précieux sur l’organisation des fêtes à la cour de Ferrare [8].

Une première édition des relations fut publiée sous le titre Il Monte di Ferronia, et imprimée à Venise en 1561 (N. Bevilacqua). Les différentes mascarades de l’année 1561 ont été réunies sous le titre de Cavaleria della città di Ferrara, en un volume imprimé en 1566, à Ferrare, par Francesco Rosso, suivi d’une seconde édition, publiée à Venise l’année suivante, en 1567, par Giambattista Guerra. L’édition ci-dessus décrite, a été publiée sans adresse, en 1566, probablement avant l’édition Rosso, d’une collation différente.

Hauteur : 212 mm ; exemplaire imprimé sur papier fort. Demi-basane, dos muet à 5 nerfs ; plats de papier fleuri (reliure du XVIIIe siècle).

→ Edit XVI A (édition non recensée) ; BL, 247 ; Fahy, Le edizioni di Francesco Rosso, p. 186 (éd. Ferrare, 1566).

[1Luigi Gonzaga (1539-1595), frère du duc de Mantoue Guglielmo II. Etabli à la cour de France, il épousa en 1565 Henriette de Clèves, duchesse de Nevers.

[2Giulio Tassoni Estense († 1580), chevalier de l’Ordre de Saint-Michel, patricien de Ferrare et de Modène, fils de Camillo Tassoni Estense, seigneur de Castelvecchio, et de Barbara Turchi.

[3Ferrante Tassoni Estense (1520-1600), frère du précédent. Il avait épousé en 1553 Beatrice Prisciani, veuve de Bartolomeo Prosperi, de Ferrare.

[4Ercole de’ Contrari Estense, commandant des chevau-légers de la garde du duc de Ferrare et capitaine général. Amant de Lucrezia d’Este, il fut assassiné sur ordre du duc en 1575. Torquato Tasso lui dédia sa fameuse Lettera dans laquelle il comparait la France et l’Italie.

[5Ippolito Turchi († 1571), comte de Crespino depuis 1558, conseiller secret du duc Alfonso II. En 1564, il devint ambassadeur de Ferrare auprès de l’Empereur. Il avait épousé en 1559 Ippolita, fille du comte Galeazzo Tassoni Estense.

[6Alfonsino Trotti (né en 1537), chevalier du Saint-Empire, avait épousé Eleonora Coccapani ; son frère Ercole était chevalier et commandeur de Malte. Ils étaient les fils naturels légitimés de Frà Alfonsino Trotti († 1554), chevalier de Malte, commandeur de Ferrare, chevalier de l’Ordre de Saint-Michel.

[7Francesco de’ Medici (1540-1587).

[8Voir A. Solerti, Ferrara e la corte Estense nella seconda metà del secolo XVI, Città di Castello, 1900, p. XXVII-XXXIX.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |