accueil

ARIOSTO (Lodovico), Orlando furioso (1549)

1 2 3

[encadrement]

ORLANDO FVRIOSO/ di m. lodovico ariosto/ di nvovo ristampato con nvova/ givnta di cinqve canti del/ medesimo avtore non piv vedvti,/ Et con le altre cose, che nelle altre nostre/ impressioni si contengono./ [marque : g g f et devise]/ in vinegia appreso-/so gabriel giolito/ de ferrari./ m dx lix.

Trois parties en un volume in-4° : [264] feuillets signés A-Z8 2A-2K8 chiffrés 264, le f. 2 mal chiffré 12, 91 inversé en 19 ; [32] feuillets signés 3A-3D8 chiffrés 31 [I blanc] ; [30] feuillets signés *-3*8 4**6 non chiffrés. Encadrement de titre gravé (Zappella, 545) ; marques gravées de trois types (131 mm ; 77mm ; 65 mm ; Zappella, 535-543) sur les deux autres titres et le f. 3D7 ; 52 vignettes gravées, dont une répétée, en tête de chaque chant (88 x 49 mm), reprises de l’édition de 1542 ; portrait de l’Arioste dans un ovale (93 mm ; Zappella, Ritratti, 40) ; lettrines ; texte en deux colonnes, caractères italiques.

La première édition du Furioso date de 1516 (Ferrare, Giovanni Mazzoco), celle, complète, en 46 chants, imprimée sous le contrôle du poète, de 1532 (Ferrare, Francesco Rossi). Les Cinque canti furent publiés en 1545 dans l’édition donnée par les Alde. Gabriele Giolito de’ Ferrari fit paraître en 1542 la première d’une longue série d’éditions, en format in-4° et in-8°. Dédiée au dauphin de France, Henri de Valois (1519-1559), le futur Henri II, par le Piémontais Giolito qui se présente comme « antichissimo et devotissimo servitore della Christianissima Maestà » (exemplaire de dédicace, sur vélin, conservé à la British Library), l’édition a été procurée par Lodovico Dolce, qui était intervenu assez sensiblement sur le texte original. En 1548, cette édition fut augmentée des Cinque canti, revus d’après un manuscrit transmis au libraire par les héritiers du poète. L’édition datée de 1549 est la réimpression (« ristampa » selon Agnelli et Ravegnani), ou plus exactement une nouvelle émission, avec un titre légèrement modifié. La même année 1549, Giolito donna une édition in-8° (un exemplaire mentionné dans la bibliothèque de J.-A. de Thou).

Hauteur : 212 mm. Vélin rigide (reliure moderne).

Provenance : signature illisible sur le titre.

→ Brunet, I, 43 ; Bongi, I, 271 ; Agnelli-Ravegnani, I, p. 82 ; BL, 39 ; Edit XVI A-2412 (un seul exemplaire : B. Vaticane) ; Ascarelli-Menato, p. 373-375.

4 5 6

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |