accueil

BALDACCHINI (Filippo), Prothocinio (1525)

1 2 3

[encadrement]

* * */ prothocinio/ de messer phi-/lippo bal-/dachi-/no/ Coritano. Nel quale se contiene/ Stato de Amore./ Preghi de Amore./ Sospecto de Amore./ Querele de Amore./ Speranza de Amore./ Inco[n]stantia de Amore./ Ingiurie de Amore./ Nouamente Composto/*

[souscription] Impresso in Perusia per Baldassare/ de Francesco Cartolaio. A di/ octo de Setembre./ m.d.xxv. [- A di/ XXI. de Octobre./ m.d.xxv.]

In-8° [204] feuillets signés A-M8 a-m8 +8 ++4 chiffrés [I] 1-95 [I] 96 -190 [XII dont I bl.] ; le titre de la seconde partie n’est ni chiffré ni compté dans la pagination. Titre de la première partie dans un encadrement gravé aux chimères et motifs antiquisants ; titre de la seconde partie dans un encadrement à fond criblé et portraits ; f. m8 v°, marque (49 mm ; Zappella 401) ; caractères romains.

Recueil de pièces diverses pour et contre l’amour, composé par Filippo Baldacchini et publié en 1525. Il reflète le goût du poète pour de complexes dispositions lyriques. Il est en effet composé de 337 strambotti, 229 sonnets, 34 barzellette, 36 canzoni, 19 capitoli et 10 églogues, disposés en deux livres, chacun desquels est organisé en sept sections correspondant chacune à un « lieu » ou à un épisode particulier de l’histoire d’amour suivant la topique pétrarquiste, de l’innamoramento initial à la conversion de l’amant après la mort de la dame aimée, en passant par le soupçon, l’inconstance, la trève. Cette disposition est renforcée par la répétition d’une même succession métrique, faisant suivre dans un ordre quasi identique 24 strambotti, seize sonnets, deux barzellette, deux canzoni, un ou deux capitoli et une églogue de conclusion. A ces effets de disposition s’ajoutent des expériences métriques singulières, ainsi les sonnets hétérométriques combinant vers hendécasyllabiques et vers de sept syllabes selon le schéma ABbA ABbA CdE CdE, ou AbBA AbBA CdC DcD.

L’ouvrage a été imprimé par Baldassare Cartolari. Celui-ci, fils de l’imprimeur et fabriquant de vélin Francesco Cartolari, avait débuté en collaboration avec son frère Girolamo, en une société dans laquelle il était minoritaire et qui fut dissoute en 1524. Il poursuivit son activité à Pérouse jusqu’en 1527, puis s’établit à Pesaro, avant de se fixer à Rome, où il exerça de 1537 à 1548. A Pérouse, il imprima trois œuvres de Baldacchini, le Dyalogo, le Prothocinio et la Fortuna, ainsi que plusieurs volumes de Caio Baldassare Olimpo degli Alessandri, un poète qui, à bien des égards, est proche de Baldacchini (voir Alessandri, Gloria d’Amore, Venise, Marchio Sessa, 1530).

Hauteur : 141 mm. Parchemin rigide, tranches bleu moucheté (reliure du XVIIIe siècle).

→ Quadrio, II, 349 ; Brunet, I, 621 ; Vaganay, 1525, n° 2 ; EditXVI B-143 (5 exemplaires) ; Ascarelli-Menato, p. 305-306 ; Cannata, 17 et description 10 ; DTE, I, . 269-272.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |