accueil

BEMBO (Pietro), Epistolarum familiarium libri VI (1552)

1

PETRI BEMB CARD./ epistolarvm familiarivm,/ libri vi./ eivsdem, leonis x. pont. max./ nomine scriptarvm, lib. xvi./ [marque]/ cvm privilegis./ venetiis m d l i i. [souscription] Venetiis Ex Officina Gualteri Scotti/ Anno m d l i i. Mense Maio

In-8° [208] feuillets signés *8 A-Z8 Aa-Bb8 paginés [XVI] 398 [II] ; les deux derniers feuillets, blancs ou avec une marque, manquent dans l’exemplaire décrit. Marque sur le titre (76 mm ; Vaccaro, 464 ; Zappella, 840) ; lettrines ; caractères italiques.

Première partie seule de la première édition collective des lettres latines de Bembo, procurée par Carlo Gualteruzzi, et dédiée au cardinal Ranuccio Farnese [1] (1530-1565). Le recueil réunit les lettres rédigées par Bembo entre 1492 et 1546, dites familières par opposition aux lettres officielles écrites au nom de Léon X par la Secrétairerie aux brefs pour les princes. Elle traitent cependant des sujets les plus élevés et sont adressées aux plus grands personnages, offrant le modèle de la parfaite latinité cicéronienne. Les lettres officielles, écrites au nom de Léon X, annoncées sur le titre de l’édition de 1552 font l’objet d’une seconde partie ; elles avaient connu une première édition en 1535 (Venise, Patavino & Venturino Ruffinelli), dont on conserve l’exemplaire personnel de François Ier, et furent plusieurs fois réimprimées.

Le livre I contient 21 lettres, adressées à Bernardo Bembo, père de l’auteur (3), Joannes Cynthius [Giovanni Cinzio], Nicolaus Domineus [Nicolò Domineo], Angelo Gabriele (5) Paulo Pisano (4), Angelo Poliziano, Girolamo Savorgnan, Giovanni Battista Stato (2), Marco Sanuto (2), Giovanni Alessandro Urticcio [2] (3). Le livre II contient 25 lettres, adressées à Bartolomeo Agolanti, Placidius Amerinus [Placido Amerino](2), Andrionus Artusinus [Andrione Artusini] [3] (2), Petrus Barotius [Pietro Barocci] [4] (2), Antonio Boldù, Girolamo Donato (3), le cardinal Gabriele de Fano [5] (5), Trifon Gabriele (2), le cardinal Domenico Grimani (2), Alberto Pio da Carpi [6] (2), Joannes Battista Portensis [Giovanni Battista Portense, Da Porte], Antonius Rontionus [Antonio Ronzonio, Ronzani], Marcantonio Sabellico.

Le livre III contient 39 lettres, adressées à Leandro Alessio, Joannes Aurelius [Giovanni Augurello] [7], Jo. Francescus Benedettus [Giovanni Francesco Benedetti], Bartolomeo Comino, le cardinal Marco Cornelio [8], Angelo Gabrieli, Marino Giorgi, Phaedrus Volaterranus [9], Ercole Pio [10], Vincenzo Quirino (2), le cardinal Jacopo Sadoleto, évêque de Carpentras (16), Ercole Strozzi [11] (8), Valerius Superchius [Valerio Superchio] (4), Ludovico Tessira.

Le livre IV contient 27 lettres, adressées à Dante III Alighieri [12], Giovanni Augurello, Giovanni Badoer, Filippo Beroaldo le jeune (3), Hieronymus Bononius [Girolamo Bolognini], Francesco Bragadin, Giovanni Francesco Burana, Paolo da Canal, Alessandro Cribelli, Pietro Francesco Flaminio (2), Federico Fregoso, archevêque de Salerne [13] (5), Uberto Gambara, Joannes Gozadinus [Giovanni Gozzadino], Guidobaldo di Montefeltre, duc d’Urbin [14], Giovanni Battista Pio, Nicolò Prendilaqua, Jacopo Sannazaro, le cardinal Santacroce [15](2), Julius Tomarotius [Giulio Tomarozzo]. Poème latin Ad Lygdamum.

Le livre V contient 27 lettres, adressées à Jacobus Bannisius [Giacomo Bannisio], Guillaume Budé (2), Georgio Cassiano, Domenico Contarini, patriarche de Venise, Ottaviano Fregoso, Sigismondo Fulginati (2), Gabriele da Venezia [Gabriele Avolta], le pape Jules II [16], Christophe Longueil (3), le cardinal Giovanni de’ Medici [17], le cardinal Reginald Pole (9), l’évêque Quinquecclesiensis [18], Federicus Veteranus, Rutilio Zeno, évêque de Saint-Marc, le grand maître de Rhodes [19].

Le livre VI contient 127 lettres, adressées à l’empereur Charles-Quint, au cardinal Benedetto Accolti [20] (2), Adamus Carolus [Carlo Adamo](3), Albinus [Albino] prêtre, Andrea Alciati (4) et réponse du même, Alphonse, cardinal de Portugal, Romolo Amaseo [21], Lazare de Baïf [22] (2), Ubaldino Bandinelli, Daniele Barbaro, Michael Barotius [Michele Barocci], Francescus Belinus [Francesco Belino], Torquato Bembo (3), le cardinal Bernard de Trente [23], Antonius Bernerius [Antonio Bernerio, de Parme], Francescus Bonafides [Francesco Bonafede], Lazzaro Bonamico (2), Domenicus Bonfilius, Francescus Bonerus [Francesco Bonero], le cardinal Albert de Brandebourg [24], Joachim de Brandebourg, Petrus Brissonus [Pietro Brissone], Scipione Capece, Bartholomeus Castellanus [Bartolomeo Castellano](2), Georgius Coelius [Giorgio Celio], le cardinal Marcello Cervini [25], Ioannes Chrysostomus [Giovanni Crisostomo], Bruno Cola (2), Sebastianus Corradus [Sebastiano Corradi], le cardinal Gregorius Cortesius [Gregorio Cortese], le cardinal Egidio [26], Egnazio [27], Antonius Eparchus [Antonio Eparco], Erasme de Rotterdam (4), cardinal Alessandro Farnese (4), le cardinal Ranuccio Farnese, Victor Faustus, Joannes Battista Fidelis [Giovanni Battista Fedele], Antonius Florebellus [Antonio Fiordibello] [28], Domenicus de Frangipanis [Domenico Frangipani], évêque d’Agria, Federico Fregoso, Jérôme Froben [29], Gabriele da Venezia, Garsilasus Hispanus [Garcilaso de Vega], Cosimus Gherius [Cosimo Gheri] évêque de Fano (4), Giorgio Giraldi, Damianus Goes [30] (3), Ercole Gonzaga [31] (5), Alphonsus Idiaqus [Alfonso Idiachi], Pierre Kmytha prince de Pannonie, Caterina Lando et réponse de celle-ci, Giacomo et Giovanni Lomellini, Georgius Loxanus [Giorgo Lossano](2), Michael Maius [Michele Maio], Francesco Maria Molza, Laurenzo Massolo, Francescus Maurolycus [Francesco Maurolico](2), Hieronymus Niger [Girolamo Nigri], le pape Paul III [32], Paul, évêque de Strigonia, Fulvius Peregrinus [Fulvio Peregrino], Antoine Perrenot, cardinal, évêque d’Arras [33] (2), Nicolas Perrenot de Granvelle [34], Paulus Petresancta [Paolo Pietrasanta], le cardinal Gonsalus Piresius [Gonsalvo Pirresio], Jovita Rapicius [Giovita Rapicio], Bartholomeus Riccius [Bartolomeo Riccio](2), Georgius Sabinus [Giorgio Sabino](2), Paolo Sadoleto (3), Bernardinus Sandrius (2), Georges de Selve, évêque de Lavaur [35], Sigismond roi de Pologne [36], le cardinal Aloisius Stunica, Victor Superantius [Vittorio Superanzio], Constantius Sylvius [Costantino Silvio], Andrea Trevisani, Victor Trincavellus [Vittorio Trincavalli], le cardinal Augusto Trivulzio [37], Charles Utenhove [38], Benedictus Varicensus [Benedetto Varchi], Pietro Paolo Vergerio [39], Francescus Victorius [Francesco Vittori](2), Girolamo Vida [40], évêque d’Alba, Basilio Zanchi [41], les chanoines de l’église de Bergame.

Le volume est imprimé par Carlo Gualterio Scotto, d’une famille de Monza établie à Venise dès 1479, et qui exerça lui-même brièvement entre 1550 et 1555, publiant une vingtaine de textes classiques, de Bembo, Giraldi, Doni.

Hauteur 148 mm. Vélin rigide (reliure du XVIIIe siècle).

Provenance : signature J. Spencer Northcote, Napoli, 1850 [James Spencer Northcote (1821-1907), prêtre, traducteur de la Roma Sotteranea, restaurateur de St Mary College Oscott, à Birmingham, en 1860].

→ Brunet, I, 767 ; BL, 80 ; Edit XVI B-1225 (82 exemplaires) ; Ascarelli-Menato, p. 332 ; Panizzi, 634.

[1Fils de Pier Luigi Farnese, duc de Parme et Plaisance, et de Girolama Orsini, Ranuccio Farnese, frère du cardinal Alessandro, était prieur de Venise ; il fut créé cardinal en 1545 et est connu sous le titre de cardinal Sant’Angelo. Son portrait en chevalier de Malte par Titien est conservé à Washington (Gallery of Art).

[2Ancien précepteur de Bembo.

[3Personnage non identifié ; la famille Artusini est connue à Bologne et à Forlì, où Livio di Andrea s’établit en 1525.

[4Evêque de Padoue, auteur d’un De factionibus extinguendis, dédié à Bernardo Bembo (manuscrit conservé à la British Library).

[5Gabriele Gabrieli, évêque d’Urbin.

[6Alberto III Pio di Savoia (1475-1531), seigneur de Carpi, déposé en 1525, mort en exil à Paris ; il avait épousé en premières noces, en 1494, Camilla Gonzaga, puis, en 1518, Cecilia Orsini.

[7Lettré originaire de Rimini, établi à Venise, Giovanni Augurello (c.1456-1524) était lié dès les années 1475 à Bernardo Bembo puis à Pietro. Il mena une modeste carrière de secrétaire et de professeur dans diverses villes d’Italie, mais connut une certaine notoriété comme poète ; ses carmina furent publiés en 1491 puis chez Alde en 1505, suivis d’un poème alchimique, la Chrysopoeia.

[8Marco Corner (1482-1524).

[9Tommaso Inghirami, dit Fedra Volterrano.

[10Peut-être Ercole Pio, recteur de San Michele di Solera en 1502, fils de Marco II Pio, co-seigneur de Carpi et de Benedetta del Carretto. L’édition moderne des Lettere donne le nom de Lionello II Pio (1477-1571), co-seigneur de Carpi, cousin du précédent.

[11Né à Ferrare en 1471, fils de l’humaniste et diplomate Tito Vespasiano Strozzi, Ercole Strozzi fut formé par Battista Guarino et Alde Manuce ; poète renommé, il composa plusieurs pièces pour la duchesse de Ferrare Lucrezia Borgia. Il mourut assasiné en 1508.

[12Descendant de Dante, par le fils aîné de celui-ci, Pietro, établi à Vérone. Dante III est le dédicataire de vers de Giovanni Pierio Valeriani (1549).

[13Frère d’Ottaviano Fregoso, Federico (1480-1541) fut nommé archevêque de Salerne en 1507 et créé cardinal en 1539 ; Bembo, qui avait connu les Fregoso à Urbin, fit de Federico un des interlocuteurs des Prose della volgar lingua.

[14Guidobaldo II della Rovere (1514-1574), fils de Francesco Maria della Rovere et d’Eleonora Gonzaga, était devenu duc d’Urbin en 1539.

[15Bernardo Carvajal, évêque de Siguënza, cardinal au titre de Santa Croce (1495-1523).

[16Giuliano della Rovere, originaire d’Albissola, pape de 1503 à 1513.

[17Giovanni de’ Medici, fils de Laurent de Médicis, dit le Magnifique, et de Clarice Orsini ; futur pape Léon X (1513-1521).

[18Georg Szikmary.

[19Philippe de Villiers de l’Isle Adam (né en 1464). Il résista aux Turcs mais dut quitter l’île de Rhodes après le siège de 1522.

[20Bernardo Accolti (1458-1535), dit l’Unico Aretino, poète de cour et improvisateur ; Castiglione le cite dans le Cortegiano.

[21L’humaniste Romolo Amaseo (1489-1552) soutint la primauté du latin sur les langues vulgaires dans son discours De latinæ linguæ usu retinendo. Il s’était établi à Romme en 1544.

[22Lazare de Baïf (1496-1547), ambassadeur du roi de France à Venise entre 1529 et 1534. Son fils, le poète Jean-Antoine naquit au cours de cette ambassade, en février 1532, d’une mère vénitienne.

[23Bernardino Clesio (1485-1539), prince-évêque de Trente.

[24Albrecht de Brandebourg, (1490-1545), archevêque de Mayence, cardinal en 1518, connu pour sa polémique avec Martin Luther. Son portrait par Dürer est conservé au musée du Louvre.

[25Marcello Cervini, de Montepulciano, futur pape sous le nom de Marcel II (1555).

[26Egidio Antoniano (1469-1532), ou Canisio, général des Augustiniens, cardinal de Viterbe en 1517.

[27Giovanni Battista Cippelli (1478-1553), orateur de la République de Venise en 1501, auteur du De exemplis illustrium virorum (Venise, 1554).

[28Antonio Fiordibello (c. 1510-1574), de Modène, secrétaire du cardinal Sadoleto, dont il publia les lettres (Lyon, 1550 ; Bembo lui confia en 1540 l’éducation de son fils Torquato. Il deviendra secrétaire des lettres latines de Paul IV et de Pie V.

[29Imprimeur et libraire établi à Bâle.

[30Voyageur portugais, Damião de Góis (1501-1574) est l’auteur du Fides, religio, moresque Aethiopum (1540), d’un ouvrage sur les Lapons, et des Commentarii rerum gestarum in India a Lusitanis (1539), ouvrage dédié précisément à Bembo. Góis, qui séjourna en Italie entre 1534 et 1538, avait été lié à Erasme, connu à Bâle en 1533.

[31Ercole Gonzaga (1505-1527), fils de Francesco II Gonzaga, marquis de Mantoue, créé cardinal en 1527.

[32Alessandro Farnese, pape Paul III (1534-1549).

[33Né à Besançon en 1517, évêque d’Arras en 1538 après des études à Dole et à Padoue. Conseiller de Charles-Quint, il fut nommé par Philippe II gouverneur des Pays-Bas, puis vice-roi de Naples. Archevêque de Besançon, il mourut à Madrid, en 1586. Homme d’Etat éminent, Antoine Perrenot de Granvelle était aussi un amateur d’art et un bibliophile à l’égal d’un Grolier.

[34Père du précédent, né à Ornans, en 1485, mort à Augsbourg en 1550, Nicolas Perrenot de Granvelle, fut membre du Conseil privé de Charles-Quint, garde des sceaux du Royaume de Naples. On conserve son portrait par Titien (Musée de Besançon).

[35Ambassadeur du roi de France à Venise en 1534, Georges de Selve (1506-1542) était évêque de Lavaur depuis 1524. On lui doit une traduction partielle des Vies de Plutarque (Lyon, De Tournes, 1541).

[36Sigismond Ier Jagellon (1467-1548), roi de Pologne depuis 1506, époux de Bona Sforza.

[37Agostino Trivulzio († 1548), légat en France en 1517, créé cardinal la même année, archevêque de Reggio qu’il résigna pour l’évêché de Bobbio, évêque de Turin, d’Asti et de Bayeux.

[38Charles Utenhove l’aîné, fils du président du conseil de Flandre, et ami d’Erasme.

[39Pier Paolo Vergerio (1498-1565), évêque de Capodistria en 1536 ; il participa à la diète de Worms en 1540 avant de se rallier à la Réforme.

[40Sur ce personnage, voir Vida, Christiados, Crémone, L. Britannico 1535 ; Poemata omnia, Crémone, G. Muzio & B. Locheta, 1550 ; Poetica, s.l.n.n. , n.d. ; Opera, Lyon, héritiers S. Gryphius, 1559.

[41Sur ce poète néo-latin, voir Zanchi, Poematum libri VIII, Bâle, J. Oporinus, s.d.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |