accueil

BEROALDO L’ANCIEN (Filippo), Declamatio de viciositate disceptantium (1508)

1

Declamatio lepidissima Ebriosi Scortato/ris Aleatoris de viciositate Disceptan-/tium : Condita a Philippo/ Beroaldo./ [marque : Alaventure tout vient apoint qui peut atendre. denis Roce]/ Venundantur in vico sancti Iacobi ad intersigni/um diui martini.

[Souscription] : Impressum Parisiis In Vico Sancti Iacobi/ Per Anthonium Bo[n]nemere, p[er] dyonisio/ Roce Commorante i[n] eodem Vico/ Sub Signo Diui Martini Anno/ D[omi]ni Milesimo Quigen/tesimo Viii. Die Vero/ Vltima Me[n]sis/ Martij.

Petit in-4° [12] feuillets signés a-b6 non chiffrés. Marque sur le titre (93 mm) aux armoiries et à la devise de Denys Roce. Caractères romains.

Déclamation facétieuse, dédiée à Sigismond Gossinger, chanoine de Breslau. Elle met en scène un ivrogne, un débauché et un joueur se disputant pour savoir qui d’entre eux est le plus vicieux et sera privé de l’héritage paternel. Cette facétie fut traduite en français par Calvi de La Fontaine, en 1556. Une première édition parisienne avait été publiée par Denys Roce, le 1er août 1501, après l’édition de Bologne (Benedictus Hectoris, 1499), une autre édition, imprimée par Jean Barbier, parut la même année 1505, à la date du 8 octobre. L’imprimeur Antoine Bonnemère, établi jusqu’en 1513 rue Saint-Jacques, à l’image Notre-Dame, exerça de 1507 à 1544.

Relié avec Beroaldo l’ancien, Epigramata, Paris, Denys Roce, s.d. [avant 1508] et Beroaldo l’ancien, Declamatio de excellentia disceptantium, Paris, Jean Barbier pour Denys Roce, 1514.

Annotations marginales d’une main de l’époque.

Index Aureliensis, 117.809 ; Moreau, 1508, n° 23 (recense 8 exemplaires) ; Renouard, p. 45-46.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |