accueil

BOTTAZZO (Giovanni Jacopo), Dialoghi maritimi (1547)

1

DIALOGI/ maritimi di m./ gioan iacopo/ bottazzo./ et alcvne rime maritime/ di m. nicolo franco,/ et d’altri diuersi spiriti, dell’Accademia/ de gli Argonauti./ All’Eccellenza del Marchese di Soncino,/ Il S. Conte Massimiano Stampa./ [marque : inveniam te invita portvm]/ In Mantoua per Iacopo Ruffinelli nell’anno/ m d xl vii.

In-8° [168] feuillets signés A-Z4 2A-2T4 chiffrés (1) 2-3 (4) 5-168. Marque sur le titre (41 mm) ; caractères italiques.

Edition des Dialoghi maritimi de Bottazzo, procurée par Nicolò Franco (1515-1570), qui était alors établi à Casale et travaillait avec l’imprimeur de Mantoue Ruffinelli. Le recueil contient trois dialogues concernant la navigation, dédiés à Massimiano Stampa, marquis de Soncino et comte de Montecastello [1].

Les dialogues de Bottazzo traitent de la géographie, des vents et de l’astronomie, et se présentent comme un manuel à l’usage des marins. La table indique un quatrième dialogue, Alessandro, consacré à Alexandre le grand ; un avis (f. 2I3 v°) indique toutefois qu’il devait paraître dans un second tome, avec deux dialogues de Nicolò Franco consacrés aux poissons et à la Fortune, et deux dialogues de Giovanni Francesco Arrivabene, consacrés aux îles et à la boussole. Il ne semble pas que ce second volume ait paru. Le recueil contient également des rime maritime, 87 sonnets de membres de l’Accademia degli Argonauti de Casale : Giovanni Francesco Arrivabene (c. 1515-c. 1565), surnommé Oronte (4), Ferrante Bagno, Anceo (4), Nicolò Franco (59), Pietro Catalano, Ergino (3), Nicolò Gallina (1), Girolamo Giustiniano (1), Giovanni Francesco Montiglio, Canopo (2), Bessario de’ Malvezzi, Palinuro (1), Giovanni Vincenzo Massa (2), Giovanni Battista Pappazzone (1), Giovanni Giacomo del Pero, Telone (3), Cristoforo Picco, Amicla (2), Matteo Vercellese (3). S’ajoutent 3 canzoni maritime : ‘la maritima’ de Ferrante Bagno, ‘Hydromantia maritima’ et ‘Cloanto. Maritima seconda’ d’Arrivabene.

Le volume est une des premières impressions de Jacopo Ruffinelli, successeur de son père Venturino, qui avait commencé l’impression du volume ; il commença à travailler à son nom en 1547, et publia 43 éditions jusqu’en 1589.

Hauteur : 154 mm. Vélin souple à recouvrement, traces de lacets, tranches lisses, titre calligraphié sur la tranche supérieure (reliure d’origine).

Provenance : inscription manuscrite sur la première garde : Monsieur Bottas.

→ Vaganay, 1547, n° 10 ; D. Rhodes, Mantoa, p. 24, n° 2 (recense 9 exemplaires) ; Bologna, II, 195 ; Ascarelli-Menato, p. 184 ; BL, 122 (2 exemplaires) ; Edit XVI B-3455 (49 exemplaires) ; Medicea Laurenziana, 294.

[1Massimiano Stampa (1494-1552), fils de Pietro Martire Stampa, patricien de Milan, et de Barbara Crivelli. Gouverneur des châteaux de Milan, camérier du duc de Milan et préfet de ses chasses, il fut envoyé en Allemagne par Francesco II Sforza pour épouser par procuration en son nom Christine d’Odenbourg, princesse de Danemark et nièce de l’empereur. A la mort du duc, Stampa fut nommé conseiller d’Etat et marquis de Soncino. Il avait épousé Anna Morone.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |