accueil

BRUSANTINO (Vincenzo), Angelica innamorata (1553)

1

ANGELICA/ inamorata,/ di m. vincentio brvsantino ferrarese./ allo illvstrissimo et eccellentissimo signore/ hercol secondo, dvca qvarto di ferrara./(fleuron)/ Reuista per il medesimo Autore, & corretta per il Diligente Academico Pellegrino./ [marque ; devises veritas filia temporis et la verita figlivola/ e’ del gran tempo]/ InVinegia/ per francesco marcolini, m d liii/ con privilegio.

Grand in-8° [200] feuillets signés A-Z8 2A-2B8 paginés 399 [I] ; dans l’exemplaire décrit, les feuillets Z3-Z4 et Z1-Z2 ont été inversés à la reliure, et le cahier O est en double. Marque gravée sur le titre (92 mm) ; autre au verso du dernier feuillet (94 mm) et devise « veritas odivm parit », dans un encadrement de cuirs découpés. Le texte est illustré de 36 vignettes gravées sur bois (environ 64 x 38 mm), placées dans divers encadrements, en tête de chaque chant ; caractères italiques.

Deuxième édition, la première illustrée, de l’Angelica innamorata, de Vincenzo Brusantino, un poème épique conçu comme une suite du Furioso de l’Arioste, reprenant l’épisode d’Angélique, au moment où l’héroïne est séparée de Médor. Elle est dédiée au duc de Ferrare, Ercole II d’Este (1508-1559). Publié une première fois en 1550, le texte fut revu par l’auteur, aidé du Diligente Accademico Pellegrino, Anton Francesco Doni (1513-1574), et augmenté d’argomenti.

Il existe, à la même date de 1553, une seconde émission de l’édition originale, sans illustrations, de 240 feuillets chiffrés, portant au verso du titre un sonnet de Brusantino à la louange d’Ercole, duc de Ferrare, ‘Di Sacrificij et honorati Carmi…’, et au verso de la dédicace, deux sonnets, celui de Giacomo Tiepolo et un second, de Nicolò Eugenico. Le texte est soigneusement imprimé dans la belle italique de Marcolini, imitée de Vicentino.

Hauteur : 203mm. Cartonnage du XVIIIe siècle ; restauration ancienne au dernier feuillet avec texte refait à la plume.

Provenance : inscriptions en marge des pages 127, 149, 283, 376 datées 1616 et 1622 ; note en français signée Osmont collée sur la première contre-garde.

→ Quadrio, VI, 352 et 561 ; Brunet, I, 1302 ; Vaganay, 1553, n° 9 ; Balsamo-Tinto, p. 155 et pl. 61 ; Hastings Jackson, 137 ; BL, 129 ; Edit XVI B-3879 (23 exemplaires) ; Casali, p. 251-254, n° 100 ; Ascarelli-Menato, p. 369-370 ; Panizzi, 980.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |