accueil

CALCO (Giovanni Antonio), Delle Rime (1555)

1

DELLE RIME DEL/ sig. giovanni antonio/ calco,/ parte prima./[fleuron]/ con privilegio./ [marque : semper virens]/ in venetia, per sigismondo/ Bordogna. m. d. l v.

In-4° [40] feuillets signés A8 B-I4 chiffrés 36 [IV dont I bl.] ; marque sur le titre (67 mm) ; lettrines ; caractères italiques.

Recueil des Rime de Giovanni Antonio Calco, procuré par Vespasiano Pignatelli [1], et dédié à Prospero Provana. Celui-ci, né à Collegno, était parent de Celio Secondo Curione ; ses sympathies pour la Réforme le conduisirent à fuir l’Italie et à se réfugier en Pologne, où il s’établit vers 1550, dans le milieu des antitrinitaires italiens ; il fonda une messagerie entre la Pologne et Venise, et mourut en 1584. Le recueil se compose d’un canzoniere de 93 sonnets et 9 pièces diverses, et d’une seconde partie de 35 octaves et 3 sonnets, adressée à Isabelle, reine de Hongrie [2]. Le volume est imprimé par Sigismondo Bordogna, imprimeur-libraire à Venise, établi place Saint-Marc alla porta di Canonica, qui exerça de 1555 à 1585, avant de se fixer à Ravenne. Les Rime de Calco semblent être son premier ouvrage, avec l’Introduttione al comporre in ogni sorte di rima, de Mario Equicola.

Hauteur : 197 mm. Cartonnage moderne.

Provenance : correction manuscrite aux feuillets 5 et C v°, correction de deux vers.

→ Manque à Vaganay ; Edit XVI C-332 (un exemplaire connu : Biblioteca civica Gambalunga, Rimini) ; Ascarelli-Menato, p. 398 ; DTE, I, 178-178 (« rarissimo »).

[1Gentilhomme napolitain, fils d’Alessandro Pignatelli, seigneur d’Orta, et de Laura della Marra. Il donna lui aussi une pièce au Tempio alla divina Giovanna d’Aragona (1555).

[2Isabelle, fille de Sigismond Ier roi de Pologne, épouse en 1539 de Jean Zapolya, élu roi de Hongrie en 1526 et partageant de facto le royaume avec Ferdinand Ier de Habsbourg.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |