accueil

CALMO (Andrea), Le Bizzarre rime (1553)

1

LE BIZZARRE,/ faconde, et ingeniose/ rime pescatorie,/ Nelle quali si contengono Sonetti, Stanze,/ Capitoli, Madrigali, Epitaphij,/ Disperate, e Canzoni./ Et il Commento di due Sonetti del/ Petrarcha, in antiqua ma-/terna lingua./ Per M. Andrea Calmo./ Con gratia et privilegio./ [marque : Non e’ stella nel ciel/ che dimostrarsi/ possa si chiara mai,/ ch’al Sol sia egvale.]/ in vinegia, Appresso Iouambattista/ Bertacagno ; Al segno di San Moise./ m d liii.

In-8° [52] feuillets signés A-F8 G4 paginés 104 ; A3 mal signé G3 ; (28) non paginé. Marque sur le titre (47 mm ; Vaccaro, 274 ; Zappella, 879) ; caractères italiques ; lettrines.

Edition originale des Rime d’Andrea Calmo, dédiée par Calmo à Brandolino Brandolini (1532-1601), fils de Guido Brandolini († 1572), comte de Valmareno, et de Violante Collalto, d’une famille de féodaux, originaire de Bagnacavallo, au service de Venise. En 1553, Brandolini épousa Elisabetta Malatesta, de Rimini, et la dédicace de l’ouvrage est probablement liée à cet événement.

Ce curieux recueil, composé en vénitien ou lingua antiqua, d’une inspiration pétrarquiste parodique, comprend 47 sonnets, 24 stanze, 6 pescatorie, 19 madrigaux, 4 disperate, 39 epitaphii de Molimenti Antighi, 6 canzoni, 6 capitoli ; il s’achève sur deux sonnets, ‘Palvi pieni de tosse, e de ragassi…’, et, ‘Paxe no trovo, chel pan me fa verra…’ (ce dernier, parodie de Pétrarque RVF 124), accompagnés d’un ample commentaire. Le volume connut plusieurs réimpressions, toutes vénitiennes, chez Iseppo Foresto, 1556, 1557, 1558 ; Domenico de’ Farri, 1559, 1561 ; Alessandro de Viani, s.d. (c. 1560), 1561, 1568 ; Cristoforo Zanetti, 1576 ; Ventura de Salvador, 1583.

Il a été établi par Rhodes que les Bizzarre rime de Calmo ont été imprimées par Vincenzo Valgrisi pour Giovanni Battista Bertacagno ; ce dernier était établi comme libraire al segno de santo Moisèm, en association avec son frère Stefano, de 1548 à 1553, et il publia une dizaine de titres.

Hauteur : 154 mm. Vélin, anciennes tranches rouges (reliure moderne).

→ Brunet, I, 1497 (éd. 1556) ; Vaganay, 1553, n° 2 (Biblioteca del conte F. S. C., 1898, n° 509) ; Suttina, 202 : Fowler, p. 244 (édition de 1556) ; BL, 138 ; Edit XVI C-512 (16 exemplaires) ; Rhodes, Silent Printers, p. 43 ; Ascarelli-Menato, p. 389 ; DTE, I, p. 120.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |