accueil

CAMPANI (Nicolò, dit Strascino…), Lamento sopra il male incognito (1523)

1

lamento di qvel tribvlato di stra/scino campana senese sopra el/ male incognito elqvale tratta/ de la patientia et impatientia./ [figure]

[souscription] Stampata nella inclyta Citta di Venetia p[er] Ni/colo Zopino e Vince[n]tio compagno. Nel./ m.ccccc.xxiii.Adi. I. de Setem/brio. Regnante lo inclyto Principe/ Messer Andrea Gritti.

In-8° [28] feuillets signés A-C8 D4 non chiffrés. Figure gravée sur le titre (79 x 108 mm) représentant un malade souffrant, exprimant sa douleur « hoime le doglie » ; f. D4 v° : marque (53 mm) représentant saint Nicolas, au chiffre N.Z. Caractères italiques.

Seconde édition du texte complet, en 168 octaves, du Lamento sopra il male incognito, poème décrivant les douleurs occasionnées par le mal français. Une première partie, en 117 stances, composée vers 1508, évoque l’atteinte de la maladie, une seconde partie, constituée de 51 stances, composées plus tard et ajoutées dans l’édition de 1521, mentionne le nom du médecin qui soigna l’auteur, Simone da Ronciglione, et précise les termes de la cure, à base de mercure. Un capitolo de 82 octaves, consacré aux lamentations d’un soldat prisonnier est ajouté dans l’édition de 1523 ; il n’est probablement pas dû à Strascino, ainsi qu’en attestent les nombreuses expressions vénitiennes.

On suppose que la première partie du Lamento fit l’objet d’une première édition séparée, imprimée à Sienne ou à Rome vers 1510. En décembre 1520, le marquis de Mantoue, Federico Gonzaga, chargeait un de ses secrétaires de lui trouver « le stantie del mal francese » avec les stances ajoutées. Le poème complet fut publié en 1521 (Venise, Zoppino), puis en 1523, augmenté du capitolo. Le recueil connut un long succès et fit l’objet de 6 réimpressions, entre 1537 et 1621.

L’édition de 1523 est imprimée par Nicolò di Aristotile de’ Rossi, dit lo Zoppino. Originaire de Bologne où il commença sa carrière en 1503, celui-ci s’établit comme libraire à Venise en 1505. Il s’associa avec Vincenzo di Paolo, ou Polo, produisant jusqu’en 1543 un catalogue important d’œuvres littéraires.

Hauteur : 151 mm. Maroquin rouge, filet doré sur les plats et les coupes (Rivière & son).

Provenance : étiquette de la Librairie Mediolanum (Milan).

→ Brunet, I, 1521 ; Essling, 2117 ; Sander, 1566 ; Ascarelli-Menato, p. 351-352 ; Valenti, p. 198-200, n° 3.2.2 (reprod. ; cite 8 exemplaires).

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |