accueil

CAPILUPI (Ippolito), Carmina (1574)

1

HIPPOLYTI/ capilvpi/ carmina./ [marque : labore et constantia]/ antverpiae,/ Ex officina Christophori Plantini,/ Architypographi Regij./ m. d. lxxiiii.

In-4° [66] feuillets signés A-P4 Q6 paginés 130 [II] ; marque sur le titre (59 mm) ; caractères italiques.

Edition des Carmina d’Ippolito Capilupi. Le recueil comprend 120 composition, en différents mètres : des poésies religieuses, dont 10 pièces à la Vierge, une imploration en faveur de Federico, cardinal de Mantoue [1], malade, et 10 pièces en l’honneur de différents saints, parmi lesquelles une imploration à sainte Barbe en faveur de Guglielmo, duc de Mantoue [2]. Suivent 15 pièces de cour, adressées au pape Jules III [3], au pape Pie IV [4], à Ercole Gonzaga, cardinal de Mantoue [5] (2), Giulio di [Monte]Feltre [6], cardinal d’Urbin, le roi de France [7], don Juan d’Autriche (4), Vincenzo Gonzaga, duc de Mantoue [8], la ville de Rome (3). 8 pièces élégiaques ou amoureuses, adressées à Galatée, à Nérée ; 26 pièces familières, au roi Philippe II d’Espagne, à Cosme de Médicis, duc de Florence, Paulus Abundius, Camillo Capilupi, le peintre Ippolito Costa [9], Antonius Janottus [Antonio Gianotti], évêque de Forli, Francesco Gonzaga [10], Scipione Gonzaga [11], [Bernardo] Lollio, Joannis Maricus (2), Petrus Marius, Paolo Manuzio, Joannes Franciscus Pasqualinus, Federicus Pendasius, Gondisalvum Peren., Bernardo Tasso, Bernardus Tilesius [Bernardo Telesio] [12] (2), Basilio Zanchi [13]. Suivent 59 épigrammes et épitaphes, en particulier sur la fontaine de Jules III [14], sur les jardins du même pape, au cardinal Aluysius Cornelius [Luigi Cornelio [15]], Lorenzo Gambara (2), Curzio Gonzaga [16] (2), Vespasiano Gonzaga [17], le cardinal Vincenzo Gustiniani [18] ; épitaphes de Charles-Quint [19], de la fille de l’empereur Maximilien [20], de Henri II [21], du [cardinal Benedetto] Accolti [22], [Pietro] Bembo [23], Lelio Capilupi [24], Christophe Colomb [25], Ercole Gonzaga, cardinal de Mantoue, Ferrante Gonzaga [26], Ippolito Gonzaga, le cardinal Pasqua, Lelio Pasquali.

Capilupi avait adressé en 1573 des vers à Giacomo Buoncompagni, fils naturel du pape Grégoire XIII (Rome, Giuseppe degli Angeli, 1573), qui n’ont pas été repris dans l’édition collective. Celle-ci fut publiée à Anvers par les soins de Christophe Plantin (actif entre 1555 et 1589). Cette publication, de façon assez étrange, n’est pas mentionnée dans la correspondance de l’imprimeur ; elle a sans doute été réalisée dans l’urgence, à la demande des amis influents de l’auteur. Dans une lettre datée du 15 juillet 1574 adressée à l’érudit padouan Gian Vincenzo Pinelli, Claude Dupuy mentionne le recueil de Capilupi [27].

Hauteur : 228 mm ; exemplaire grand de marges. Cartonnage rigide moderne.

→ C. Ruelens - A. De Backer, Annales plantiniennes, Paris, 1866, p. 152, n° 34 ; L. Voet, II, p. 570-571, n° 913 (recense 6 exemplaires) ; Index Aureliensis 131.589.

[1Federico Gonzaga (1540-1565), fils de Federico II, marquis de Mantoue, et de Marguerite Paléologue ; cardinal diacre en 1563, il devint évêque de Mantoue, la même année, à la mort de son oncle Ercole Gonzaga.

[2Guglielmo Gonzaga (1538-1587), duc de Mantoue.

[3Giovanni Maria Ciocchi del Monte (1550-1555).

[4Giovanni Angelo Medici (1559-1565).

[5Ercole Gonzaga (1505-1563), fils de Francesco II Gonzaga, duc de Mantoue, et d’Isabella d’Este ; cardinal en 1527, régent de Mantoue en 1540.

[6Giulio della Rovere ((1532-1578), fils de Francesco Maria I della Rovere, duc d’Urbin, et d’Eleonora Gonzaga, créé cardinal en 1547.

[7Charles IX.

[8Vincenzo Gonzaga (1562-1612), fils de Guglielmo Gonzaga et d’Eléonore d’Autriche ; en 1572, il n’était que prince de Mantoue.

[9Peintre originaire de Mantoue, Ippolito Costa (1506-1561) fit de Capilupi un portrait qui n’a pas été conservé. On lui doit également une Sainte Agathe, peinte pour le Dôme de Mantoue. Il était le maître de Bernardo Campi.

[10Probablement Francesco Gonzaga (1538-1566), fils de Ferrante I Gonzaga, prince de Molfetta, et d’Isabella di Capua, créé cardinal en 1561, cardinal prêtre en 1564, archevêque de Cosenza. Un autre Francesco Gonzaga (né en 1546), fils de Carlo Gonzaga et d’Emilia Cauzzi, était évêque de Cefalù puis de Pavie.

[11Frère du précédent, Scipione Gonzaga (1542-1593), sera créé cardinal en 1587.

[12Philosophe calabrais, originaire de Cosenza, né en 1509, protégé par le cardinal Sirleto et le pape Pie IV, Telesio venait de publier la deuxième édition de son traité De rerum natura iuxta propria principia (Naples, 1570).

[13Sur ce poète, voir Zanchi, Poematum libri VIII, Bâle, J. Oporinus, s.d.

[14Jules III avait fait construire une fontaine, située dans un jardin, via Flaminia, occupé ensuite par la palazzina dite de Pie IV, édifiée par Pirro Ligorio.

[15Luigi (Alvigi) Corner (1517-1584), chevalier de Malte, grand-prieur de Chypre, cardinal en 1551, archevêque de Zara puis de Bergame, en 1560.

[16Fils de Luigi Gonzaga, marquis de Palazzolo, et d’Elisabetta Lampugnano ; auteur du poème Fidamante, voir ce volume.

[17Vespasiano Gonzaga, duc de Sabbioneta (1531-1591), fils de Luigi Gonzaga, dit Rodomonte, et d’Isabella Colonna.

[18Originaire de Chio, né en 1519, Vincenzo Giustiniani, général des Dominicains, fut créé cardinal en 1569. Il joua un rôle de premier plan dans la réforme des ordres religieux à la suite du Concile de Trente.

[19Mort en 1558.

[20Probablement une des deux archiduchesses prénommées Marie (mortes en bas âge, en 1556 et en 1564), filles de Maximilien II et de Marie d’Autriche († 1603).

[21Mort en 1559.

[22Mort en 1535.

[23Mort en 1547.

[24Mort en 1560.

[25Mort en 1506.

[26Mort en 1557.

[27G. V. Pinelli - C. Dupuy, Une correspondance entre deux humanistes, éd. A. M. Raugei, Florence, Olschki, 2001, p. 116.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |