accueil

CAPPELLO (Bernardo), Rime (1560)

1

RIME/ di m. bernardo/ cappello./ con privilegio./ [marque : renovata ivventvs]/ in venetia, m d lx./ appresso domenico, et gio. battista/ gverra, fratelli.

In-4° [154 ] feuillets signés *4 **4 A-X4 Aa-Qq4 Rr2 paginés [VIII dont I bl.] 275 [I bl.-XXIV] ; X2 mal signé V2 ; 96 mal paginé 86. Marque sur le titre (66mm ; Vaccaro, 373 ; Zappella, 132-134) et au verso du dernier feuillet ; caractères italiques.

Important recueil du principal disciple de Bembo, édité par Dionigi Atanagi (c. 1504-1573) sous le contrôle de l’auteur. Il est dédié au cardinal Alessandro Farnese [1]. Dans son épître de dédicace, Atanagi célèbre le mécénat de l’illustre famille à Rome : « casa farnese, casa veramente de le Muse, de la liberalità, de la hospitalità, de lo splendore, de la manificenza ». Il mentionne les lettrés et virtuosi protégés par le prélat : Pietro Bembo, Jacopo Sadoleto, Giovanni Guidiccioni, Delio [2], Francesco Maria Molza, Marcantonio Flaminio, Romolo Amaseo, Paolo Giovio, Claudio Tolomei, Giovanni della Casa, Maffeo [3], Ardinghello [4], Marcello Cervino, ainsi que l’évêque de Caserte, Monsignor Cornelio, le juriste Facchinetto [5], les secrétaires du cardinal, Monsignor di Pola [Pole] et Annibale Caro, Lolgi [6] et Panvinio [7], et parmi eux, Cappello lui-même. Le recueil est composé d’un canzoniere de 348 pièces dont 314 sonnets et 34 canzoni.

La table des pièces indique les dédicataires de certaines de celles-ci : le pape Paul III [8] (7), le pape Pie IV [9] François Ier (2), Marguerite de Valois [10], sœur de Henri II (12), Catherine de Médicis (3), Charles de Valois, duc d’Orléans [11], l’empereur Charles-Quint (4), Philippe II, roi d’Espagne, Marguerite d’Autriche (4), Ippolito d’Este, cardinal de Ferrare, le cardinal Alessandro Farnese (22), le duc Ottavio Farnese (3), Ranuccio Farnese, cardinal de Sant’ Angelo [12] (2), Vittoria Farnese, duchesse d’Urbin [13] (15), Cosme de Médicis, duc de Florence (2), la duchesse de Florence [14] (2), Giovanni Angelo de’ Medici (5), Guidobaldo della Rovere, duc d’Urbin (6), Leonora Gonzaga, duchesse d’Urbin [15] (4), Francesco Maria, prince d’Urbin [16], Virginia della Rovere [17] (2), Giovanni Maria Agatio, Dionigi Atanagi, Alfonso d’Avalos, marquis del Vasto (23), Pietro Bembo (6), Anna Bentivoglio Simonetta [18], le cardinal [Carlo] Borromeo, Antonio Brocardo, Carlo Cappello, frère de l’auteur, Annibal Caro (3), Giovanni della Casa, archevêque de Bénévent (3), Leonora Cibo de’ Vitelli (12), Girolama Colonna [19] (5), Livia Colonna (6), Vittoria Colonna, marquise de Pescara, le cardinal Tiberio Crispo (3), Orsa de Dominis, Antonio Gallo, gentilhomme d’Urbin (2), Veronica Gambara de’ Correggi [20] (2), Pier Giovanni, évêque de Forli, Paolo Giovio, évêque de Nocera, Giorgio Gradinico, Settimia Jacobacci (2), Giacomo Marmitta, Girolamo da Molino, Giacomo Mocenigo, Marcantonio da Mula (2), le cardinal Ridolfo Pio da Carpi [21], le cardinal Pole, le cardinal Santafiore [22] (2), Livia San Vitale [23], Bernardo Tasso, Maddalena Torelli da Salata, Lucrezia Trotti, Lavinia della Valle (2), Benedetto Varchi. Plusieurs pièces en mémoire du pape Paul III (2), du cardinal Bembo (4), du cardinal Andrea Cornaro [24], Costanza Farnese [25], Orazio Farnese, duc de Castro [26](2), Virginia da Gambara, du comte Antonio Landriani, Faustina Mancini degli Attavanti (4), Francesco Maria Molza, Virginia Pallavicino da Gambara, Pietro Pizzamano, Leonora, fille du duc d’Urbin, Irene di Spilimbergo (2), Claudio Tolomei, évêque de Cursola, Cesare Trivulzio [27].

Une seconde partie recueille 16 sonnets de divers poètes adressés à Cappello : Giovanni Maria Agatio, Pietro Bembo (2), Annibal Caro, Giovanni della Casa (2), Giacomo Cenci, Antonio Gallo (2), Giorgio Gradinico, Giacomo Marmitta, Giacomo Mocenigo, Fortunio Spira, Bernardo Tasso (2), Domenico Venier. Les sonnets de Cappello en proposte ou en risposte figurent dans les Rime de la première partie du volume ; le sonnet ‘Volga lo stil…’, adressé à Caro, est repris avec variantes dans les Rime de celui-ci (éd. 1572, voir ce volume, p. 28), avec le sonnet ‘A chiara gemma…’, de Caro) ; les sonnets ‘Casa gentil…’, ‘O chi m’adduce…’, ‘Casa, che ’n versi…’, adressés à Della Casa, avaient été publiés dans les Rime e prose de celui-ci (éd. 1558, voir ce volume, p. 45-46) ainsi que les réponses de Della Casa, ‘Mentre fra valli paludose et ime…’ et ‘Solea per boschi il di fontana, o speco…’ (p. 13) ; ces pièces présentent quelques variantes. L’abbé Serassi donna du recueil une édition en 1753.

Le volume est publié par les frères Guerra. Originaires du Frioul, ceux-ci étaient établis à Venise a Santa Maria Formosa in Calle longa, entre 1560 et 1600 ; leur catalogue était riche d’une centaine de titres.

Hauteur : 195 mm. Vélin rigide, dos long, titre dans un compartiment doré, tranches mouchetées (reliure du XVIIIe siècle).

Provenance : étiquette de libraire gravée Domenico Terres Negoziante di Libri Napoli [vers 1840 : Gelli, p. 454].

→ Gamba, 1285 ; Brunet, I, 1559 ; Vaganay, 1560, n° 4 ; BL, 146 ; Edit XVI C-1204 (42 exemplaires) ; Ascarelli-Menato, p. 405 ; Panizzi, 1139.

[1Alessandro Farnese (1520-1589) était fils de Pier Luigi Farnese et de Girolama Orsini. Créé cardinal en 1535, il fut un grand mécène et protégea les principaux lettrés et les artistes de son temps.

[2Sebastiano Delio, de Casteldurante († 1544), précepteur du cardinal Farnese. Il avait été nommé évêque de Bitonto en 1538.

[3Bernardino Maffei (1514-1553), secrétaire du cardinal Farnese, créé cardinal en 1549.

[4Nicolò Ardinghelli (1503-1547), de Florence, autre secrétaire du cardinal, créé cardinal en 1544.

[5Giovanni Antonio Facchinetti (1519-1591), de Bologne, secrétaire du précédent. Nommé évêque de Nicastro en 1560, cardinal en 1583. Il fut élu pape en 1591 sous le nom d’Innocent IX.

[6Guido Logli ou Lolgi, de Reggio Emilia, auteur d’une traduction italienne des Epistole familiari de Cicéron (Venise, 1543).

[7Giacomo Pavinio, dit Onufrio (1529-1568), de Vérone, conservateur à la Bibliothèque vaticane ; il est connu pour ses travaux historiques sur les monuments anciens.

[8Alessandro Farnese (1534-1549).

[9Giovanni Angelo Medici (1559-1565), de Milan.

[10En fait Marguerite de France, duchesse de Berry, fille de François Ier.

[11Deuxième fils de François Ier, Charles de Valois, duc d’Orléans (1522-1545), avait vainement brigué la succession du duché de Milan. Mellin de Saint-Gelais lui dédia un sonnet « pour mettre devant son Petrarque ».

[12Ranuccio Farnese (1530-1565), créé cardinal en 1545, connu sous le titre de cardinal Sant’Angelo.

[13Vittoria Farnese (1521-1602), sœur aînée du précédent ; elle épousa en 1547 Guidobaldo II della Rovere, duc d’Urbin.

[14Leonora de Toledo, épouse de Cosme Ier de Médicis.

[15Veuve de Francesco Maria I della Rovere († 1523), duc d’Urbin.

[16Francesco Maria della Rovere, né en 1549, fils de Guidobaldo della Rovere et de Vittoria Farnese.

[17Fille de Guidobaldo II della Rovere et de sa première épouse, Giulia di Varano, princesse de Camerino. Née en 1544, Virginia della Rovere épousa Federico Borromeo.

[18Anna, fille de Costanzo Bentivoglio, épouse d’Ottaviano Simonetta, de Milan.

[19Fille d’Ascanio Colonna, duc de Paliano, et de Giovanna d’Aragona ; elle épousa en 1553 Camillo Pignatelli, duc de Monteleone. Elle fut fut honorée d’un Tempio poétique, publié à Padoue en 1568 chez L. Pasquati.

[20La poétesse Veronica Gambara, voir Gambara, Rime e lettere, Brescia, G. M Rizzardi, 1759.

[21Chevalier de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, Ridolfo Pio (1500-1564), des seigneurs de Carpi, fut nonce à Paris en 1532 ; créé cardinal en 1536, il fut successivement évêque de Frascati et archevêque de Salerne.

[22Ascanio Sforza, créé cardinal en 1535.

[23Peut-être Lavinia et non pas Livia Sanvitale, fille de Girolamo Sanvitale, capitaine au service des Farnese, épouse de Francesco II Sforza, comte de Borgonovo.

[24Andrea Corner, cardinal en 1544, mort en 1551.

[25Fille naturelle de Paul III Farnese ; elle avait épousé Bosio Sforza en 1517.

[26Quatrième fils de Pier Luigi Farnese et de Gerolama Orsini, mort en 1553.

[27Probablement Cesare Trivulzio († 1527), capitaine de cavalerie, au service de Venise, fils de Giovanni Trivulzio et d’Angiola Martinengo ; il était l’ami de Trissino.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |