accueil

CASTELLETTI (Cristoforo), I Torti amorosi (1602)

1

I TORTI/ amorosi/ Comedia/ di christoforo/ castelletti./ all’ill.ma signora,/ la signora/ clelia farnese/ de’ cesarini./ Nuouamente posta in luce./ [marque]/ in vinegia, m dcii./ Appresso gli heredi di Marchio Sessa.

In-12 [108] feuillets signés A-I12 chiffrés 107 [I bl.]. Marque sur le titre (30 mm) ; bandeaux typographiques ; caractères romains.

Comédie en cinq actes et en prose, publiée pour la première fois en 1581 (Venise, Giovanni Battista Sessa). La pièce est dédiée à Clelia Farnese (1556-1613), fille naturelle du cardinal Alessandro Farnese, née en 1556, qui épousa en 1570 le noble romain Gian Giorgio Cesarini, puis en secondes noces, en 1587, Marco Pio, seigneur de Sassuolo. Au cours de son voyage en Italie, Montaigne eut l’occasion d’admirer au palazzo Cesarini le portrait de Clelia Farnese, « sinon la plus agréable, sans comparaison la plus aimable femme qui fust pour lors à Rome [1] ». Castelletti dédia également ses Stravaganze à sa protectrice. L’auteur rappelle dans son épître à que celle-ci n’avait pu assister à la représentation de la pièce, craignant que la salle ne s’effondrât sous le poids de la foule. La principale originalité de la pièce réside dans l’emploi du dialecte napolitain pour caractériser un personnage.

Hauteur : 130 mm. Cartonnage vert (Laurenchet).

→ Clubb, 248 (éd. 1591) ; Michel, II, 62 (un exemplaire) ; Bregoli Russo, 145 (éd. 1581) ; La Regia pastorella, 8 ; Ascarelli-Menato, p. 327-328.

[1Montaigne, Journal de voyage, éd. Fr. Rigolot, Paris, PUF, 1992, p. 132.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |