accueil

CHIABRERA (Gabriele), Delle Poesie volume primo ( -terzo) (1627)

1

DELLE POESIE/ di gabriello chiabrera./ volvme primo. ( - terzo.)/ in firenze,/ Per Zanobi Pignoni. 1627./ Con Licenza de’ Superiori.

Trois parties en un volume in-12 : [60] feuillets signé A-E12 paginés 116 [IV bl.] ; [84] feuillets signés A-G12 paginés 165 [I bl.] ; [36] feuillets signés A-C12 paginés 67 [I-IV bl.]. Caractères italiques.

Dernière édition collective des Poesie. Entièrement revue par l’auteur, elle propose un nouvel ordre des pièces. Le premier volume est composé de 18 poèmes : Chirone, dédié au grand-duc de Toscane, Ferdinand II [1], Le Meteore, à l’archiduchesse Marie-Madeleine d’Autriche, grande-duchesse de Toscane, Delle Stelle, au cardinal Carlo Medici, Il Presagio dei giorni, au prince Lorenzo Medici, Il Secolo d’Oro, au pape Urbain VIII [2], La Caccia dell’Astore, à Virginio Cesarini, Il Vivaio di Boboli, à Giovanni Ciampoli, secrétaire d’Urbain VIII, L’Ametista, à Luca Pallavicino, Gli Strali d’Amore, à Giovanni Agostino Spinola, Il Diaspro, à Giovanni Francesco Brignole, marquis de Groppoli, Le Nozze di Zeffiro, à Ferdinando Riario, marquis de Castiglione, Il Tesoro, à Ambrosio Pozzobonello [sic pour Pozzopinello], Il Verno, à Bardo Corsi, seigneur de Caiazzo, Le Grotte di Fassolo, à Emilia Giustiniani, Le Perle, à Bernardo Castelletti, suivis de trois pièces sacrées : Per S. Carlo Borromeo, à Benedetto Riccardi, Per S. Margarita, à Margherita Madruzzo, duchesse Altemps [3], Per S. Agnese, à Giovanni Battista Serrato.

Le volume II est constitué de 6 livres, respectivement de 19 poèmes divers, en vers de sept syllabes à rimes embrassées, certains dédiés à Domenico Pizzardo, Vanni, peintre [4], Leonora Ferrera, au cavaliere Ottavio Leoni [5], peintre, Elena Pavese, Ferdinando Saracinelli ; 23 pièces, certaines adressées à Lorenzo Fabri, Girolama Corte (2), Bernardo Castello, Giovanni Battista Pinelli ; 15 éloges, de Francesco Maria della Rovere, duc d’Urbin, Emmanuel-Philibert, duc de Savoie (2), Jacopo Trivulzio, Giovannino Medici, Nicolò Orsini, comte de Pitigliano, Francesco Gonzaga, marquis de Mantoue, Bartolomeo d’Alviano, Christophe Colomb, Alessandro Farnese, duc de Parme (2), Ferdinando Medici, grand-duc de Toscane, Giovanni Medici, Virginio Orsini, duc de Bracciano ; 6 éloges, de Latino Orsini della Mentana [sic pour Lamentana], Fabrizio Colonna, Ercole Pio, Agostino Barbarigo, Astorre Baglioni, Pirro Strozzi ; plainte sur la città di Famagosta ; 4 pièces contre Martin Luther, Jean Calvin (2), Théodore de Bèze ; 28 pièces morales, en quatrains d’endecasillabi rimés abab, adressées à Pompeo Arnolfino, Giovanni Battista Lagostena, Giovanni Battista Forzano, Lorenzo Fabri, Bartolomeo Paggi, Tommaso Strinati, Francesco Cini, Jacopo Corsi, Giulio Dati, Angelo Capponi, Raffaello Gualterotti, Cosimo Ridolfi, Filippo Salviati, Giovanni Battista Vecchietti, Raffaello Ansaldi, Virginio Orsini, duc de Bracciano, Giovanni Medici, Ferdinando Gonzaga, duc de Mantoue, le cardinal Carlo Medici, Cesare Morando, Piero Strozzi, le cardinal Cinzio Aldobrandini, Alessandro Sertini, Jacopo Popoleschi, Agostino Mascardi [6], le cardinal Francesco Barberini, Giovanni Battista Castello, Giovanni Ciampoli.

Le volume III est composé de 55 pièces diverses dont 32 sonnets, adressées à Flaminia Cicala, Giulia (2) et Aurelia Gavotte, Giovanna Pavese, Lelia Grassa, Marzia Spinola, Violante Grassa (2), Maria Bernizona, Marta Spinola, Jacopo Corsi, Bernardo Castello, Ferdinando Medici, grand-duc de Toscane (5), Luca Pallavicino, Cristofano Allori dit Bronzino, peintre (3), Domenico Bamberini, Giovanni Battista Strozzi, le cardinal Carlo Medici, Flavia Orsini, duchesse de Bracciano (une longue canzone), Marie de Médicis (une canzone), Cosimo II Medici, grand-duc de Toscane (une canzone), Jacopo Cicognini, Luciano Borzone, peintre, le cardinal Barberini, Cosimo Baroncelli, Giovanni Medici, Angelo Grillo, Vincenzo Gonzaga, duc de Mantoue. Outre six pièces spirituelles, deux pour sainte Lucie et six pour la Vierge, figure également dans cette section Per lo gioco del Pallone l’anno 1618, une canzone en 90 vers, différente de la canzone de titre analogue, Per gli giocatori di pallone in Firenze l’estate dell’anno 1619.

Cette édition sera complétée par un tome IV, voir ce volume.

Hauteur : 140 mm. Veau marbré, dos long orné de compartiments dorés, pièce de titre, coupes guillochées, garde de papier peint (reliure de l’époque).

→ Michel, II, 88 (un exemplaire) ; Raboni, 34-35.

[1Fils de Cosimo II et de Marguerite d’Autriche, grand-duc de 1621 à 1670.

[2Maffeo Barberini ; voir Barberini, Poemata. Poesie toscane, Rome, Stamperia della Camera Apostolica, 1640.

[3Margherita Madruzzo († 1635), fille de Giovanni Angelo, baron Madruzzo et de Caterina Orsini, des ducs de San Gemini ; elle épousa Gianangelo Altemps (1586-1620), noble romain, 1er duc de Gallese.

[4Raffaello Vanni (1587-1673), peintre siénois, influencé par Pierre de Cortone.

[5Dit aussi Leoni di Marsari (1578-1630), peintre romain, auteurs de remarquables portraits.

[6Agostino Mascardi (1590-1640), de Sarzane, poète et orateur. On lui doit un recueil de Sylvarum libri IV (Anvers, Moretus, 1622) et des discours.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |