accueil

CHIABRERA (Gabriele), Rime (1610)

1

[encadrement gravé]

RIME/ del/ sig. gabriello/ chiabrera./ [sur deux colonnes] Le Lodi de di-/uersi Eroi. / Lacrime sopra/ la lor mor-/te./ Canzonette, &/ Sonetti./ Scherzi Past./ Vendemie di/ Parnasso./ Rapimento di/ Cefalo./ L’Erminia./ L’Alcina Pri-/gioniera./ Sacre./ Di nuouo in questa seconda im-/pressione corrette, & accre-/sciute della terza Parte./ parte prima./ Raccolta da Piergirolamo/ Gentile./ Con Licenza, e Priuilegi. m.d.c.x./ in venetia/ Appresso Sebastiano Combi.

Trois parties en un volume in-12 : [120] feuillets signés A-K12 paginés 237 [III bl.] (224) mal paginé 124 ; [90] feuillets signés A-F12 G18 paginés 180 ; [102] feuillets signés A-G12 H18 paginés 203 [I bl.]. Titre dans un encadrement gravé en taille-douce (114 mm) ; marque sur les titres intermédiaires (34 mm) ; bandeaux typographiques ; fleurons ; caractères italiques.

Deuxième édition collective des Rime, publiée à Venise, procurée par Pier Girolamo Gentile et ouverte par une épître à Carlo Doria [1] introduisant les Lodi. Elle est notablement augmentée par rapport à celle de 1604, et contient en particulier les œuvres dramatiques, dont le Rapimento di Cefalo, pastorale dramatique représentée aux noces de Marie de Médicis et de Henri IV. On y trouve également les deux versions du Battista et L’Herodiade. En revanche trois des quatre poemetti sacrés composés pour Christine de Lorraine ont été supprimés. Les différents recueils sont dédiés à Agostino Balbi, Giovanni Francesco Balbi, Giovanni Battista Castello, Giovanni Luca Chiavari, Carlo Doria, Giovanni Battista Doria, Francesco Ferrari, Marcantonio Grosso, Giovanni Battista Paggi, Riccardo Riccardi, Filippo Salviati, Giovanni Soranzo, Andrea Spinola, Paolo Torriglia.

La première partie contient Le Lodi (six éloges, de Giovan Giacopo Trivulzio, Francesco Sforza, Marcantonio Colonna, Enrico Dandolo, Alfonso d’Este, Giovanni de’ Medici), les Lacrime (six éloges, de Latino Orsini, Fabrizio Colonna, Ercole Pio, Agostino Barbarigo, Astorre Baglioni, suivis des plaintes de la cité de Famagouste), huit Canzonette varie (adressées au duc de Mantoue, à Giovanni Soranzo, au P. Angelo Grillo [2], à Giovanni Battista Castello, Santin da Parma, la famille Cybo [3], suivies de l’Imeneo d’Armida et de La Sirena, douze Sonetti (dont certains adressés aux princes de Savoie, à Philippe II, Giacopo Corsi, Isabella Andreini [4], Angelo Grillo, à la mémoire de Federico Spinola), les Scherzi pastorali (5 pièces mythologiques), les Vendemmie di Parnasso, le Rapimento di Cefalo, l’Erminia, l’Alcina prigioniera, les Rime sacre (10 canzoni dont les lodi di nostra Signora, suivies de l’Herodiade et des Cinque Tiranni in Gabaon).

La deuxième partie contient les deux livres des Canzonette (12 pièces d’éloges de grands capitaines), les trois livres des Scherzi, les Maniere de’versi Toscani, les Poemetti, les Canzonette morali. La troisième partie renferme la pastorale Gelopea, Erato overo della poesia, deux longs poèmes, La Giuditta, dédiée à Cosimo de’ Medici, Il Battista, dédié à Ferdinando Medici, une seconde pastorale, des Meganira, en quatre actes, les sept Egloghe.

Nicolas Chrétien des Croix avait donné du Rapimento di Cefalo une traduction française (Rouen, Reimsart, 1608).

Hauteur : 131 mm. Parchemin (reliure de l’époque).

Provenance : inscription datée 1725 sur une garde.

→ Michel, II, 89 (6 exemplaires) ; Raboni, 19-20.

[1Carlo Doria del Carretto (1576-1649), 1er duc de Tursi, patricien de Gênes, grand d’Espagne ; il était fils de Giovanni Andrea Doria, prince de Melfi et de Zenobia Doria del Carretto. On conserve de lui un splendide portrait par Rubens.

[2Le R.P. Angelo Grillo (1557-1629), de Gênes, bénédictin de Monte Cassino, était un ami de Torquato Tasso. Ses Rime furent publiées en 1589 ; voir Rime di diversi celebri poeti dell’età nostra, Bergame, C. Ventura, 1589.

[3Famille génoise, souveraine à Massa et Carrare ; elle donna le pape Innocent VIII, Giovanni Battista Cybo (1484-1492) et onze cardinaux.

[4Voir Andreini, Lettere, Venise, G. B. Combi, 1627.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |