accueil

CHIABRERA (Gabriele), Scio (1621)

1

SCIO/ POEMETTO/ DI/ gabriello chiabrera./ All’illvstriss. signore/ il sig./ pier givseppe/ givstiniano./ [marque : coelvm tango votis]/ in genova/ per givseppe pavoni./ m d c xxi./ Con licenza de’ Superiori.

Grand in-4° [24] feuillets signés A-C8 paginés 48. Marque sur le titre (69 mm) ; fleurons ; lettrines ; texte en caractères italiques.

Poème en 86 octaves chantant la gloire de la famille Giustiniani de Chio [1]. Il est dédié à Pier Giuseppe Giustiniani, patricien de Gênes, né en 1591, protecteur et ami du poète, déjà dédicataire de l’Alcippe en 1614, et lui-même poète.

Hauteur 201 mm. Parchemin de réemploi (reliure moderne).

→ Ascarelli-Menato, p. 140 ; Maira Niri, 266 (cite 2 exemplaires).

[1Co-seigneurs de Chio, les Giustiniani, d’origine génoise, distincts des Giustinian de Venise, quittèrent l’île en 1566 devant la menace turque. Le patronyme serait à l’origine le titre commercial d’un groupe de familles établies dans le Levant, puis aurait été assumé par un Pietro Recanelli, vers 1350, nommé lieutenant pontifical à Smyrne, avant de revenir à Gênes. Gianettino Giustiniani, représentant de France à Gênes, fut élevé au rang de marquis par Louis XIII, en 1640. Girolamo Giustiniani laissa une Description et histoire de l’isle de Scio, traduite en français (s.l., 1606).

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |