accueil

COLONNA (Mario), Poesie toscane (1589)

1

[première ligne dans un encadrement gravé]

poesie/ TOSCANE/ dell’illvstiss./ sign. mario/ colonna,/ et di m. pietro angelio/ con l’Edipo Tiranno Tragedia di/ Sofocle Tradotta dal mede-/simo Angelio./ [marque : festina lente]/ in firenze,/ Appresso Bartolomeo Sermartelli./ m d lxxxix.

In-8° [118] feuillets signés +6 A-N8 O4 paginés [XII] 126 [sic pour 216] ; +4 signé +6 ; I8 blanc ; (80) mal paginé 78. Marque gravée (46 mm), répétée sur le titre particulier f. K ; lettrine, fleurons ; caractères italiques.

Première édition des Rime de Mario Colonna, dont un manuscrit autographe est encore signalé au XVIIIe siècle [1]. Elle est procurée par Bernardo Medici, et dédiée à Pietro Angeli [2]. Le recueil contient 121 pièces diverses : 107 sonnets, dont six sonneti sferici, une canzone, treize madrigaux. Certains sonnets sont adressés au duc de Florence [3], à Scipione Ammirato, Pietro Angeli (3), Laura Battiferri, Girolamo Fiorello, Giulio de’ Medici, Lucrezia Medici [4], la signora de Piombino [5] (2), Vincenzo Rossi, sculpteur, Camillo Severino, Fiammetta Soderini [6] (2), Gherardo Spina [Spini] (2), Benedetto Varchi, ou en mémoire de Stefano [Colonna], frère de l’auteur, du cardinal Giovanni de’ Medici [7] (5), Lucrezia Medici, Benedetto Varchi (2). Sonnets de Laura Battiferri (3), Annibal Caro : ‘Novelle rime, antico alto desio’, Bernardo Medici, Fiammetta Soderini, Gherardo Spini, et les proposte ou risposte de Colonna. A la suite, La Fiammetta en 157 stances, adaptée de Boccace, évoque l’amour de leur auteur pour Fiammetta Soderini. Les poèmes de Colonna, ainsi que le souligne Scipione Ammirato dans ses Opusculi, sont remarquables pour leurs particularités formelles, ainsi les six sonetti sferici, dans lesquels les rimes des tercets, sur le schéma cdc dcd, sont reprises comme rimes des quatrains du sonnet suivant.

Aux Rime de Colonna sont ajoutées les Poesie toscane de Pietro Angeli, soient 39 sonnets, dont 14 sonnetti pastorali et une canzone, ainsi que la traduction de l’Edipo tiranno de Sophocle.

Le volume est imprimé par Bartolomeo Sermartelli, à Florence ; certains exemplaires portent un second état du titre, avec l’adresse de « Matteo Galassi e compagni », libraire à Lucques.

Hauteur 160 mm. Parchemin souple, trace de lacets ; titre manuscrit au dos (reliure de l’époque).

→ Quadrio, II, 270 ; Vaganay, 1589, n° 4 (Biblioteca Mazoniana, 1268) ; BL, 191 ; Edit XVI C-5148 (25 exemplaires) ; Ascarelli-Menato, p. 283-284.

[1G. Lami, Catalogus codicum manoscriptorum qui in Bibliotheca Riccardiana Florentiæ adservantur, Livourne, 1756, p. 134.

[2Sur ce personnage, voir Angeli da Barga, Orazione funerale nelle essequie del sereniss. Cosimo de’ Medici, Florence, Giunti, 1574.

[3Cosme de Médicis.

[4Lucrezia de’ Medici (1545-1562), fille du précédent et de Leonora de Toledo ; elle épousa en 1558 Alfonso d’Este, duc de Ferrare.

[5Virginia Fieschi († 1597), des comtes de Lavagna, épouse en 1547 de Jacopo VI Appiani Aragona, 3e seigneur de Piombino.

[6Fille du comte palatin Nicolò di Bernardo Soderini, podestà de Bibbiena, et de Maddalena Ricasoli, Fiammetta Soderini avait épousé en 1539 Antonio Martelli.

[7Fils de Cosme de Médicis ; il avait été créé cardinal en 1562.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |