accueil

DELL’UVA (Benedetto), Le Vergini prudenti (1582)

1

LE VERGINI/ PRVDENTI/ di don benedetto/ dell’vva monaco/ casinense./ All’Eccellentissima Signora Felice/ Orsina Vicereina di/ Sicilia./ Con Licenzia De Svperiori./ [marque : festina lente]/ in firenze/ Nella Stamperia di Bartolomeo Sermartelli./ m d lxxxii.

In-8° [104] feuillets signés A4 A-Z4 Aa-Bb4 paginés [VIII] 198 [I-I bl.]. Marque sur le titre (68 mm : Vaccaro, 78 ; Zappella, 1151-1155) ; lettrines (41 x 42 mm) ; bandeaux, fleurons typographiques ; chacun des chants est précédé d’un argomento dans une bordure typographique ; caractères italiques.

Première édition, procurée par Scipione Ammirato [1] (1531-1601), de cinq poèmes sacrés de Benedetto dell’Uva, relatant les martyres des saintes Agathe, Lucie, Agnès, Justine et Catherine d’Alexandrie, respectivement en 120, 93, 105, 95 et 158 octaves. Composées probablement entre 1570 et 1580, les pièces de ce recueil appartiennent au genre du poème épique sacré, où les développements hagiographiques se combinent à un enseignement moral fondé sur des exempla. Le recueil est dédié à Felice Orsini [2], épouse de Marcantonio II Colonna (1523-1584), vice-roi de Sicile et vainqueur de Lépante.

Hauteur : 209 mm. Veau brun, dos à 5 nerfs, orné, roulette sur les coupes, gardes marbrées, tranches rouges (Reliure du XVIIIe siècle).

Provenance : ex-libris gravé dans un encadrement floral de l’Abbate Gioacchino Pizzi [(1716-1790), membre de l’Academie degli Arcadi sous le nom de Nivildo Amarinzio en 1759, auteur d’un Discorso sulla poesia tragica e comica et d’un poème, La Vision dell’Eden ; Gelli, p. 369-379].

→ Gamba, 1746 ; Bregoli Russo, 620 ; BL, 706 ; Ascarelli-Menato, p. 283-284 ; Panizzi, 1846.

[1Originaire de Lecce, Ammirato fit ses études à Naples, où il se lia avec Berardino Rota. Il collabora avec les libraires vénitiens, avant de s’établir à Florence en 1569, où il s’occupa de travaux historiques et de philosophie politique.

[2Fille de Girolamo Orsini, duc de Bracciano et de Francesca Sforza di Santafiora. Elle avait épousé Marcantonio Colonna en 1552, et mourut en 1596.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |