accueil

DOLCE (Lodovico), Il Sogno di Parnaso (1532)

1

il sogno di par-/naso con al-/cvne al-/tre rime d’amore.

[souscription] Impresso in Vinegia per M. Bernardino/ de Vitali Venetiano. Nell’anno/ m. d. xxxii. Del/ mese di Maggio

In-4° [18] feuillets signés A-D4 E2 non chiffrés ; caractères italiques.

Première œuvre de Lodovico Dolce, dédiée à Benedetto Bernardo, d’Accetile, protonotaire apostolique, le Sogno di Parnaso est un poème allégorique en terzine de 463 vers, évoquant un songe au cours duquel, le poète, guidé par une jeune fille, visite le Parnasse, rencontrant tous les grands écrivains, de l’Antiquité à son époque ; il nomme ainsi Pontanus, Navagero et célèbre Bembo et Sannazaro, qui

  • ambi a la nova lingua il vero honore
  • han reso poetando ; et la perfetta
  • luce a l’antica e’ l primo suo splendore. (f. C2)

A leur suite, l’Arioste, Pietro Barignano, Agostino Beaziano, ainsi que les Vénitiens Paolo Canale, Giovanni Quirini, Nicolò Tiepolo et Trifon Gabriele. Le poème est inspiré de Dante, des Trionfi de Pétrarque, et peut-être aussi du Parnaso de Filippo Oriolo de Bassano. Il est suivi d’une églogue, Batto pastore, de sept sonnets et d’une canzone, ‘Italia mia ; se un tempo afflita e mesta…’, également inspirée de Pétrarque, dont elle reprend le schéma métrique et le nombre de strophes de la canzoneItalia mia, ben che il parlar sia indarno…’, ainsi qu’une sextine.

Dolce avait fait imprimer un petit nombre d’exemplaires du volume destinés au dédicataire et à une diffusion confidentielle, par Bernardino de Vitali, établi à Venise in contrada Sanctæ Mariæ, entre 1494 et 1539.

Hauteur : 193 mm. Cartonnage ancien.

Provenance : étiquette de la librairie Bredford, Lugano.

→ BL, 221 ; Ascarelli-Menato, p. 336.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |