accueil

DOLCE (Lodovico), L’Achille e l’Enea (1570)

1 2

L’ACHILLE/ et l’enea di messer/ lodovico dolce./ dove egli tessendo l’historia/ della iliade d’homero a qvella/ dell’eneide di vergilio,/ ambedve l’ha divinamente ridotte/ in ottava rima./ con argomenti, et allegorie per ogni canto :/ Et due Tauole : l’una delle Sentenze ; l’altra de i Nomi,/ & delle cose piu notabili./ al potentissimo, et invittissimo/ philippo d’avstria re catholico./ [fleuron]/ con privilegii./ [marque : semper eadem]/ in vinegia appresso gabriel/ giolito de’ ferrari./ m d lxx.

In-4° [286] feuillets signés a6 a-b4 A-Z8 2A-2L8 paginés [XXVIII] 544 ; (103) mal paginé 301 ; le registre indique des cahiers a-d4. Marque sur le titre (92 mm) ; f. a6 v° : portrait gravé de Dolce (ovale, 86 mm), daté mdlxi, dans un encadrement aux armes (192 mm), accompagné de l’emblème de l’auteur (Zappella, Il ritratto, pl. 136). Chacun des 55 argomenti en tête de chaque chant est contenu dans un encadrement gravé, à motif de cuirs découpés et de putti (127 x 97 mm), de deux types, ou au guerrier, marqué P ; 55 vignettes gravées (88 x 48 mm), dans les mêmes encadrements ; ces vignettes proviennent de l’édition de l’Orlando furioso donnée par Giolito en 1542-1549, voir ce volume. Bandeaux, fleurons, lettrines ; caractères italiques.

Romanzo en vers et en 55 chants, adapté de l’Iliade et de l’Enéide, dédié à Francesco Lomellini [1]. Les poèmes d’Homère et de Virgile sont adaptés en stanze et le texte est accompagné d’un argument inspiré de ceux de l’Orlando furioso, permettant une lecture allégorique du texte orientée vers un enseignement moral et pratique à l’usage de ceux qui fréquentent les cours. L’adaptation à laquelle se livre Dolce est l’objet d’une justification dans le discours d’Andrea Menechini, Delle lodi della poesia d’Omero e di Virgilio (voir ce volume).

Il existe trois émissions du volume, datées 1570, 1571, la seconde, 1572 ; contrairement à ce qu’affirme Bongi, le Discorso de Menechini est souvent joint à certains exemplaires de première émission.

Hauteur : 223 mm. Maroquin bordeaux, dos à 5 nerfs, double encadrement à froid sur les plats (reliure moderne).

→ Brunet, II, 790 ; Bongi, II, p. 308-309 ; Hastings Jackson, 881a (avec le Discorso) ; 253 (sans le Discorso) ; BL, 219 ; Mortimer, t. I, p. 227-229, n° 159 ; Ascarelli-Menato, p. 373-375 ; Panizzi, 1977.

[1D’une famille génoise, illustrée par Battista Lomellini, doge en 1533.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |