accueil

Delle rime di diversi nobili uomini. Libro secondo (1548)

1

DELLE RIME/ di diversi no-/bili hvomini et ec-/cellenti poeti nel/la lingva thoscana./ nvovamente ristapate [sic]./ libro secondo./ [fleuron]/ con privilegio./ [marque : de la mia morte eterna vita i vivo - semper eadem]/ in vinegia appresso gabriel/ giolito de’ ferrari/ mdxlviii.

In-8 [192] feuillets signés A-Z8 Aa8 chiffrés [III] 1-169 180-183 174-175 376 177 [XI-I bl.]. Marque sur le titre (52 mm), répétée au f. Aa7 v° ; lettrines ; caractères italiques. Il existe un état corrigé du titre portant « ristampate ».

Seconde édition, très modifiée des Rime di diversi. Libro II, publiées par Giolito en 1547 et faisant suite aux Rime diverse procurées par Lodovico Domenichi en 1545, réimprimées en 1546 (voir ce volume) et devenues Libro primo en 1546 (seconde émission) et 1549 (voir ce volume. Le recueil est dédié à Sigismondo Fanzino della Torre [1].

Cette édition propose plus de 600 poèmes dont 540 sonnets de 70 auteurs, dont 36 étaient déjà représentés dans les Rime diverse de 1545 : Luigi Alamanni (18 sonnets), Lodovico Ariosto, Pietro Barignano (20), Jacopo Antonio Benalio, Ercole Bentivoglio (8), Camillo Besalio (2), Giulio Camillo, Paolo Canal, Lelio Capilupi, Bernardo Cappello, Annibal Caro (4), Cornelio da Castello, Paolo Crivelli (7 dont un sonnet à Gabriel d’Aramon [2]), Lodovico Dolce (18), Lodovico Domenichi (26), Anton Francesco Doni, Bartolomeo Ferrini (7), Veronica Gambara, le commendatore [Alessandro] Giovio, Bartolomeo Gottifredi (13), Giovanni Guidiccione, Francesco Giacomo Marmitta, Ugolino Martelli (4), Vincenzo Martelli, Antonio Mezzabarba (17), Francesco Maria Molza (22), Girolamo Muzio, Girolamo Parabosco (10), Alessandro Piccolomini (2), Vincenzo Querini (2), Baldassare Stampa (10), Giovanni Battista Susio (9), Bernardo Tasso (3), Claudio Tolomei (15 dont 8 sonnets), Bernardino Tomitano (26), Benedetto Varchi (19), Girolamo Volpi.

Le recueil contient des pièces de 34 auteurs nouveaux : l’Arsiccio Intronato (2), Astratto, Giulio Avogaro, Petronio Barbati (28), Agostino Beaziano [3], Trifone Benzio, Fabio Benvoglienti (2), Astemio Bevilacqua, Pietro Catalano (4), Giacomo Cenci (13), Andrea Conegrano, Marco Antonio Corso (16), Giovanni Giacomo Dal Pero (8), Nicolò Delfino, Gian Francesco Fabri (2), Fedel Fedele (2), Giovanni Paolo Ferraro, Felice Figliucci, Remigio Fiorentino [4] (9), le cavaliere Gandolfo (6), [Pier Paulo] Gualtieri, Guglia (16), le cavaliere Harmodio (3), Giovanni Francesco Lottini [5], de Volterra, Pietro Orsilago, Giovanni Petreo (6), Antonio Francesco Rinieri [6] (45), Mons. di Rossi [7], Jacopo Sannazaro (un sonnet à Veronica Gambara), Giovanni Francesco Torelli, l’Unico Aretino [8] (8), M. Aurelio Vergerio, Carlo Zancaruolo (26) ; incerti (49 dont 33 sonnets).

Certains poètes qui figuraient dans la première édition de 1547 ont été supprimés : Nicolò Amanio, Giovanni Giustiniano, Giovanni Michel Bruto, Cristoforo da Canale, Giambattista Pellegrini, ainsi que certaines pièces de Giovio et Molza. En dépit de la révision, la table contient toutefois plusieurs erreurs de pagination et d’attribution, ainsi on dénombre 18 sonnets d’Alamanni et non pas 6, aux f. 47 v°-52 et non pas 117 ; Gandolfo, au f. 103 et non pas 101 ; 8 pièces de l’Unico Aretino et non pas une seule.

Le Libro secondo se caractérise également par une importante présence de pièces spirituelles, d’inspiration souvent hétérodoxe, provenant d’auteurs actifs à Venise au même moment, Lodovico Dolce, Anton Giacomo Corso, Paolo Crivelli. Les mêmes auteurs ont été réunis dans le recueil des Lettere d’Orazio Brunetti (Venise, Arrivabene, 1548), où il développent les mêmes interrogations sur la grâce et la prédestination que dans le Libro secondo, qui fut mis à l’Index.

Hauteur : 161 mm. Parchemin rigide, dos à cinq nerfs, orné de fleurons, armoiries dorées sur les plats (reliure du XIXe siècle).

Provenance : essais de versification d’une main ancienne au verso du dernier feuillet ; ancienne collection Francesco Melzi d’Eril [voir le premier volume de la série] ; armoiries du comte Girolamo d’Adda.

→ Bongi, I, p. 206 ; Brunet, IV, 1303 ; Vaganay, 1548, n° 10 ; Ascarelli-Menato, p. 373-375.

[1Gouverneur de Casale en Monferrat pour les Gonzague, correspondant de l’Arétin, il était le protecteur de Nicolò Franco.

[2Gabriel de Luels, seigneur d’Aramon (1508-1553) était à Venise, en 1541, auprès de l’ambassadeur Guillaume Pellicier. Après un premier séjour à Constantinople en 1543, il fut nommé ambassadeur auprès de la Porte en 1546 et chargé d’une mission en Perse en 1547.

[3Originaire de Trévise, mort en 1549, protégé par Bembo, il est l’auteur de Cose volgari et latine (Venise, Zanetti, 1549).

[4Remigio Nannini, dit Fiorentino (1521-1581), dominicain établi à Venise, polygraphe au service de différents libraires.

[5Giovanni Francesco Lottini (1512-1572), de Volterra, auteur d’Avvedimenti civili (Florence, Sermartelli, 1574).

[6Ou Raineri, voir A. F. Raineri, Cento sonetti, Milan, A. da Borgo, 1553.

[7Probablement Giovanni Girolamo de’ Rossi (1505-1564), des marquis de San Secondo, évêque de Pavie, auteur de rime et de travaux historiques.

[8Surnom de Bernardo Accolti (1458-1535), poète de la cour d’Urbin, un des interlocuteurs du Cortegiano de Castiglione.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |