accueil

FIRENZUOLA (Agnolo), Apuleio dell’Asino d’oro ([1603] 1607)

1

APVLEIO/ dell’asino/ d’oro./ tradotto per m./ agnolo firenzuola/ fiorentino./ Di nuouo ricoretto, e ristampato./ [marque]/ in firenze/ Nella Stamperia de’ Givnti./ mdciii.

[souscription] in firenze/ Nella Stamperia de’ Givnti./ mdcvii.

In-8° [168] feuillets signés A-X8 paginés 327 [VII-IIbl.] ; pagination de 150-151 inversée. Marque sur le titre (59 mm) ; autre au f. X7 v° (60 mm ; Camerini, 6) ; caractères italiques.

Firenzuola commença à traduire vers 1524 l’Âne d’or, titre moderne du roman des Metamorphoseon libri XI d’Apulée (c. 125-170 ap. J.-C.). Il exprimait ainsi son amitié pour Costanza Amaretta, comme le récit d’une initiation spirituelle analogue à celle qu’il avait lui-même vécue. Il ne semble pas avoir achevé sa version, dont l’édition originale fut publiée en 1550, à Venise, chez Giolito de’ Ferrari, procurée par Lodovico Domenichi ; ce dernier avait complété le manuscrit de quelques passages reprenant la vieille version due à Matteo Maria Boiardo (1518). Une autre édition, illustrée de 61 vignettes gravées sur bois, parut en 1567 chez le même Giolito. Les Giunti de Florence, éditeurs de toutes les œuvres de Firenzuola, récupérèrent le texte, mais, peut-être à la suite d’une censure, en retardèrent la publication, qui ne parut qu’en 1598, purgée de certains passages encore jugés trop libres. Une cinquième édition fut publiée en 1603, de laquelle il existe une seconde émission avec un dernier feuillet daté 1607.

Hauteur : 162 mm. Vélin rigide (reliure du XVIIIe siècle).

→ Quadrio, VI, 15 ; Gamba, 49 ; Brunet, I, 365 ; Seroni, p. 32 (première édition) ; Camerini, 289 et 312 ; Ascarelli-Menato, p. 273-274.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |