accueil

GIRALDI CINZIO (Giovanni Battista), Arrenopia (1583)

1

arrenopia/ TRAGEDIA/ di m. gio.battista/ giraldi cinthio,/ nobile ferrarese./ con privilegi./ [marque : ne lateat angvis]/ in venetia,/ Appresso Giulio Cesare Cagnacini./ m d lxxxiiii.

In-8° [72] feuillets signés A-I8 paginés (1-3) 4-6 (7) 8-10 (11) 12-24 (25) 26-142 [II bl.]. Marque sur le titre (39 mm) ; portrait de Giraldi (94 mm) ; fleurons ; lettrines ; texte en caractères italiques.

Giraldi composa Arrenopia avant 1563 et son départ de Ferrare. Il s’agit d’une tragédie romanesque avec chœurs. L’action, aux nombreuses péripéties, se passe à Limmerick en Hibernie (Irlande). Elle représente les aventures d’Arrenopia, fille du roi d’Ecosse, qui échappe à une tentative d’assassinat fomentée par son époux Astatio, roi d’Hibernie ; la princesse est sauvée par le chevalier Hippolipso, qui la prend pour un homme, elle suscite la jalousie de la femme de son sauveur, pour finalement retrouver son père et son époux, empêchant la guerre entre les Ecossais et les Hiberniens, selon une fin heureuse, qui constitue l’originalité de Giraldi. Le même sujet fut repris dans le James IV de Greene.

La pièce est dédiée par Celso Giraldi à Laura Boiardo Thiene ; celle-ci, fille de Giulio Boiardo, comte de Scandiano et de Silvia Sanvitale, avait épousé en 1561 le comte Ottavio Thiene, de Vicence, à qui elle apporta la seigneurie de Scandiano. Celso Giraldi rappelle dans sa dédicace que son oncle, Girolamo Giraldi, était un ancien serviteur de la comtesse de Scandiano.

Relié avec G.B. Giraldi Cinzio, Cleopatra, Venise, Giulio Cesare Cagnacini, 1583.

→ Brunet II, 1607 ; BL, 305 ; Bregoli Russo, 289 ; DTE, 229-231.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |