accueil

GIRALDI CINZIO (Giovanni Battista), Didone (1583)

1

didone/ TRAGEDIA/ di m. gio. battista/ giraldi cinthio,/ nobile ferrarese./ con privilegi./ [marque : ne lateat angvis]/ in venetia,/ Appresso Giulio Cesare Cagnacini./ m d lxxxiii.

In-8° [80] feuillets signés A-K8 paginés (1-3) 4-8 (9) 10-157 [III bl] ; l’exemplaire décrit est incomplet du dernier feuillet blanc. Marque sur le titre (38 mm) ; f. A2 : portrait de Giraldi dans un encadrement (94 mm) ; fleurons, lettrines ; texte en caractères italiques.

Edition posthume de la tragédie Didone, procurée par Celso Giraldi et dédiée à Alessandro d’Este (1568-1628), fils d’Alfonso d’Este, marquis de Monticchio et de Giulia della Rovere, futur cardinal. La pièce, en cinq actes et en vers, représente la séparation de Didon et Enée, et le désespoir de la reine de Carthage. La longue épître à Ercole II, datée 1543, constitue une apologie de la pièce en réponse aux critiques de Bartolomeo Cavalcanti et propose une importante réflexion théorique sur l’art de la tragédie.

Hauteur : 142 mm. Cartonnage vélin moderne (Honegger).

→ Gamba, 1435 ; Brunet, II, 1607 ; BL, 305 ; Clubb, 466e ; Bregoli Russo, 282 et 287 ; Boulier, p. 70 ; Ascarelli-Menato, p. 434. ; Rhodes, Silent Printers, p. 113-114 ; DTE, 229-231.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |