accueil

GIRALDI CINZIO (Giovanni Battista), Egle (1545)

1 2

egle/ SATIRA DI M. GIOVAN/ battista giraldi cinthio/ da ferrara./ [portrait]/ con gratia e privilegio.

In-8° [48] feuillets signés A-F8 chiffrés 48. Portrait de l’auteur (95 x 63 mm) et devise « pallas sol tibi qvinqvies peracta est » ; caractères italiques.

Première édition de cette Satira en cinq actes, composée par Giraldi entre 1543 et 1545, par laquelle celui-ci tentait de faire renaître un genre dramatique de l’antiquité, également éloigné de la « real maestà » de la tragédie et de la « civil piacevolezza » de la comédie régulière. Elle suit d’un an la publication du Discorso sulle satire atte alla scena. Ainsi que l’indique un avis qui suit l’épître adressée à Bartolomeo Cavalcanti, la pièce, en endecasillabi sciolti, fut représentée pour la première fois les 24 février et 4 mars 1545, dans la demeure de l’auteur, en présence du duc Ercole II et du cardinal Ippolito d’Este. Le rôle principal fut interprété par Sebastiano Clarignano da Monte Falco, sur une musique d’Antonio dal Cornetto et des décors de Girolamo da Carpi, architecte et peintre ; les étudiants en droit du studio de Ferrare assurèrent les frais de la représentation.

L’impression du volume, parfois attribuée aux Giunti de Florence, a été rendue par D. E. Rhodes à Nicolò Bascarini. Celui-ci produisit une trentaine de titres entre 1541 et 1554.

Hauteur : 139 mm. Demi-chagrin rouge et coins, plats marbrés, tranche supérieure dorée (reliure du XIXe siècle).

→ Gamba, 1433 ; Brunet, II, 1607 ; BL, 305 ; D. E. Rhodes, « The Printer of Giraldi’s Egle », Italian Studies, XLI, 1986, p. 82-84 ; Clubb, 467 ; Ascarelli-Menato, p. 381 ; DTE, I, p. 83.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |