accueil

GIRALDI CINZIO (Giovanni Battista), Epitia (1583)

1

epitia/ TRAGEDIA/ di m. gio.battista/ giraldi cinthio,/ nobile ferrarese./ con privilegi./ [marque : ne lateat angvis]/ in venetia,/ Appresso Giulio Cesare Cagnacini./ m d lxxxiii.

[souscription] In Venetia/ Appresso Nicolò Moretti. 1583.

In-8° [60] feuillets signés A-G8 H4 paginés (1-2) 3-6 (7-8) 9-28 31 30 29 32-81 78-79 84-85 82-83 88-89 86-87 92-93 90-91 96-113 104-107 118 [II dont I bl.]. Marque sur le titre (38 mm) ; autre (29 mm : « non bis ») sur le dernier feuillet ; portrait de Giraldi dans un encadrement (94 mm) ; fleurons, lettrines ; texte en caractères italiques.

Tragédie romanesque avec chœur, dont la scène se passe à Innsbrück ; Epitia cherche à sauver du châtiment son frère Vico, accusé de viol, et pour obtenir sa grâce, s’offre au gouverneur de la cité qui est amoureux d’elle. Celui-ci toutefois ne respecte pas sa promesse et fait exécuter Vico. L’empereur Maximilien condamne le gouverneur félon à épouser Epitia puis à être exécuté à son tour. Epitia obtient sa grâce. Le sujet est tiré d’une nouvelle des Hecatommithi (VIII, 5). Cette pièce fut la dernière que Giraldi composa, et semble n’avoir jamais été représentée. L’édition, posthume, fut procurée par Celso Giraldi et dédiée à la duchesse de Ferrare, Margherita Gonzaga [1] (1564-1618), troisième épouse d’Alfonso II depuis 1579.

Relié avec G.B. Giraldi Cinzio, Cleopatra, Venise, Giulio Cesare Cagnacini, 1583.

→ Brunet II, 1607 ; BL, 305 ; Clubb 466f ; Bregoli Russo, 288 ; Ascarelli-Menato, p. 432 (Moretti) ; DTE, 229-231.

[1Fille de Guglielmo Gonzaga, duc de Mantoue, et d’Eléonore d’Autriche.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |