accueil

GOSELINI (Giuliano), Rime (1572)

1

RIME/ del s. givliano/ goselini./ [marque]/ in milano./ Per Paolo Gottardo Pontio./ m.d.lxxii.

In-4° [84] feuillets signés A6 B-T4 V6 paginés [IV] 3-149 [XIII-II bl.] ; l’exemplaire décrit est incomplet du f. V6. Marque sur le titre (82 mm) ; caractères romains.

Recueil dédié au duc de Sessa, Gonzalo Fernandez de Cordoba, gouverneur de Milan, comprenant 236 pièces, dont 226 sonnets, neuf canzoni et une ode. En dépit de l’absence apparente d’un classement, un certain ordre est lisible dans le recueil, articulé autour des sonnets 164 et 204. Une première section de pièces amoureuses est suivie de vers encomiastiques et funèbres, empreints par une gravitas inspirée de Giovanni della Casa. Tout en donnant à sa poésie une marque philosophique, Goselini fait un effort de musicalité, auquel de nombreux compositeurs furent sensibles en mettant ses pièces en musique. La table indique les dédicataires de certaines pièces : le roi Filippo d’Austria [Philippe II] (3), Barbara Fiesca cavaliera Visconti [1], Vespasiano Gonzaga Colonna [2], Alfonso Mozzone, le marquis de Pescara [3], le duc de Sessa (3) ; pièces sur la mort de Charles-Quint [4], de Ferrante Gonzaga [5] (4).

Le recueil, dont on conserve une copie manuscrite (Rome, BAV ; Patetta 369), connut cinq éditions régulièrement augmentées jusqu’à comprendre 596 pièces ; la quatrième édition (Venise, héritiers de Pietro Deuchino, 1581) est enrichie de nombreux index et didascalies, et les pièces sont numérotées suivant leur forme. Dans une lettre à Benedetto Guidi, datée du printemps 1580, Goselini donne d’intéressantes précisions sur son travail et les choix éditoriaux qu’il avait adoptés [6]. La dernière édition (Venise, Francesco de’ Franceschi, 1588), est illustrée d’un portrait de l’auteur gravé en taille-douce. L’édition originale de 1572 est imprimée par Paolo Gottardo da Ponte, successeur, avec ses frères, de Gottardo da Ponte [nom italianisé de Gothard de Bruges], qui eut une importante activité typographique à Milan, entre 1571 et 1593.

Hauteur : 210 mm. Vélin rigide vert, gardes mouchetée, tranches marbrées (reliure du XVIIIe siècle).

→ Vaganay, 1572, n° 3 ; BL, 309 ; Ascarelli-Menato, p. 152 ; Sul Tesin, I.36.

[1Probablement Barbara, fille de Pier Luca Fieschi, comte de Crevalcuore, patrcien de Gênes, épouse de Giangasparo Visconti, co-seigneur de Groppello, patricien de Milan.

[2Vespasiano Gonzaga (1531-1591), duc de Sabbioneta. Goselini lui dédia sa Dichiaratione en 1573.

[3Francesco Ferdinando d’Avalos, gouverneur de Milan (1560-1563), fils d’Alfonso d’Avalos, marquis del Vasto.

[4En 1558.

[5En 1557.

[6Lettere di Giuliano Goselini, Venise, Meglietti, 1592, f. 105.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |