accueil

GUARINI (Battista), Il Pastor fido (1590)

1

IL PASTOR FIDO/ tragicomedia pastorale/ di battista gvarini,/ Dedicata/ al ser.mo d. carlo emanvele/ dvca di savoia. &c./ Nelle Reali Nozze di S.A. con la Ser.ma Infante/ d. caterina d’avstria./ con privilegi./ [marque : cohibita svrgo.]/ in venetia, Presso Gio. Battista Bonfadino./ m d xc.

In-4° [138] feuillets signés A4 a2 B-Z4 Aa-Ll4 ni chiffrés ni paginés. Marque sur le titre (85 mm) ; bandeaux gravés et typographiques ; fleurons, culs-de-lampes ; lettrines.

Guarini commença la rédaction de sa pastorale Il Pastor fido, vers 1581 au moment de la publication de l’Aminta. La pièce, achevée vers 1585, devait être représentée à Turin à l’occasion des noces de Charles Emmanuel de Savoie et de l’infante Catherine de Habsbourg. Il ne semble pas que cette représentation ait eu lieu, malgré des préparatifs très avancés. La première réprésentation attestée eut lieu en 1596 seulement, à Crema, pendant le carnaval, et en septembre de la même année, la pièce fut jouée à Ronciglione devant le cardinal Odoardo Farnese. Le texte avait été publié au début de l’année 1590, à Venise, chez Giovanni Battista Bonfadino, mais certains exemplaires étaient prêts dès le 8 décembre 1589, et à cette date, Guarini en avait fait parvenir à Francesco Maria II della Rovere. Selon Brunet toutefois, la première édition aurait été publiée à Ferrare, par Vittorio Baldini. L’édition publiée la même année à Mantoue chez Osanna donne le texte définitif sur lequel seront établies les éditions suivantes.

Le Pastor fido connut un immense succès éditorial et fut plusieurs fois réimprimé dès 1592. Considéré plus comme un poème pastoral et une belle histoire d’amour que comme une pièce de théâtre, il fut immédiatement reçu en France. En 1593, Roland Brisset, qui avait édité le texte italien l’année précédente, en donna une première version (Tours, Jamet Mettayer), qui préluda à ses traductions du Pentimento amoroso de Groto et de l’Alceo d’Ongaro, et à la diffusion du genre de la pastorale.

Hauteur : 188 mm. Parchemin rigide, dos long, pièce de titre rouge, double filet noir sur les plats, tranches rouges (reliure du XVIIIe siècle).

Provenance : inscription de la fin du XVIe siècle en marge du f. Dd4 ; signature M. Udny. 1791 sur une garde.

→ Brunet, II, 1774 ; BL, 317 (2 exemplaires) ; Clubb, 512 ; Bregoli Russo, 335 ; Ascarelli-Menato, p. 437-438 ; Panizzi, 2869 ; DTE, I, p. 174-176.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |