accueil

Il Primo (-terzo) libro delle opere burlesche (1723)

1 2 3

Il primo libro dell’opere burlesche di M. Francesco Berni, di M. Gio. della Casa, del Varchi, del Dolce, e del Firenzuola. ricorretto [sic], e con dilgenza ristampato. In Londra. m. dc. xxiii.

3 volumes in-8 paginés [VIII] 135 [II] 194 ; [X] 332 ; [XVI] 384 [XXXVI. Marque sur les titres « novvs exorior », reproduisant la marque de Bernardo Giunti.

La poésie bernesque connut au XVIIIe siècle une certaine vogue, dont témoignent les éditions imprimées à Londres, en 1721 et 1724, à Utrecht en 1726 et cette édition florentine, publiée à l’adresse de Londres en 1723, qui recueille l’ensemble du corpus, élargi aux héritiers de Berni. Les deux premiers volumes reproduisent respectivement les éditions du Primo libro delle opere burlesche, édité par Lasca (Florence, Giunti, 1548, voir ce volume), et du Secondo libro delle opere burlesche (Florence, Giunti, 1555, voir ce volume), dont ils imitent jusqu’à l’emblème et la devise. Ils proposent les capitoli de Berni, Bini, Giovanni della Casa, Dolce, Firenzuola, Mauro, Molza, Varchi, et de Giovanni Andrea dell’Anguillara, Pietro Aretino, S. B., Berni, Bini, Bronzino, Valerio Buongioco, Coppetta, Luigi Domenichi, Matteo Francezi, Quintio Gherardi, Andrea Lori, Ludovico Martelli, Vincenzo Martelli, Luca Martini, Molza, G. Ruscelli, Strascino, Luca Valeriani. Le troisième volume, d’une même présentation, propose des pièces supplémentaires d’Antonio Alamani, Pietro Aretino, Berni, Bronzino, Giovanni della Casa, Firenzuola, Matteo Francezi, Grazzini dit Lasca, Lorenzo de’ Medici, Nicolò Martelli, Alfonso de’ Pazzi, Orsilago, Pier Salvetti, Strascino, ainsi que quelques pièces isolées. Un avis au lecteur, dû à un amante delle rime burlesche fait l’historique des éditions modernes et propose un intéressant apparat critique établi sur les deux éditions des Giunti et différents manuscrits, en particulier, pour les rime d’Alfonso dei Pazzi, sur un manuscrit appartenant au prieur Marco Covoni. Comme cet avis mentionne l’édition d’Utrecht, il est postérieur à 1726 et à dû être ajouté aux exemplaires de l’édition de 1723 restant en stock.

Hauteur : 158 ; exemplaire à toutes marges, non rogné. Cartonnage d’attente de l’époque.

Provenance : inscription ancienne mentionnant la présence de l’avis au lecteur.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |