accueil

MACHIAVELLI, Niccolò, L’Asino d’oro con le altre operette (1588)

1

LASINO/ DORO DI NICOLO/ macchiavelli,/ con tvtte laltre/ sve operette./ La contenenza delle quali ha-/urai nella seguente/ facciata./ [marque : sic semper ero]/ in roma mdlxxxviii.

In-8° [116] feuillets signés A-O8 P4 chiffrés (1) 2-115 [I] ; le registre indique par erreur P comme quaterno. Marque sur le titre (35 mm), répétée sur les titres de la Mandragola et de Clitia ; bandeau typographique ; lettrines ; caractères romains.

Les comédies de Machiavel avaient paru séparément : Mandragola à Rome (c. 1523), Clitia en 1537, puis en 1548 à Florence (Giunti) ; l’Asino d’oro avait été publié en 1549 à Florence (Giunti), ainsi que les quatre capitoli, Dell’occasione, dédié à Filippo de Nerli, Di Fortuna, à Giovanni Battista Soderini, Della ingratitudine, à Giovanni Folchi, Dell’ambitione, à Luigi Guicciardini.

A la fin du siècle, alors que les œuvres de Machiavel faisaient l’objet d’une interdiction générale en Italie depuis 1559, ces pièces furent imprimées à Londres en 1588, sur les presses de John Wolfe [1]. Le volume est enregistré au nom du libraire dans le Stationer’s register, en date du 17 septembre 1588 ; il accompagne la publication des autres œuvres de l’auteur, les Discorsi, le Prencipe, les Historie et l’Arte della Guerra, sous les fausses adresses de Palerme, « heredi di Antoniello Antonielli », et de Plaisance, « heredi di Gabriel Giolito de Ferrari ». John Wolfe, actif entre 1579 et 1601, protégé par Philip Sidney, fut, entre 1580 et 1591, un des plus actifs promoteurs de l’italianisme élizabéthain ; il publia de nombreux ouvrages dans leur langue originale, outre ceux de Machiavel, Giordano Bruno, les Quattro comedie et les Ragionamenti de Pietro Aretino, une édition du Pastor fido et de l’Aminta, les Annotationi sopra la Gierusalemme liberata de Scipione Gentili. Wolfe était aidé dans son travail par différents collaborateurs italiens, le « povero Antonello », dont il annonce la mort dans l’avis au lecteur de l’Asino d’oro, Giovanni Battista Castiglione, Petruccio Ubaldini, surnommé Barbagriggia, et Giacomo Castelvetro.

Hauteur : 146 mm. Veau bleu, dos à 5 nerfs, orné de fleurons dorés, roulette dorée sur les plats (reliure du XIXe siècle).

Provenance : mention sur le titre Ex biblioth. franc. Nemausenis 164[?] [Bibliothèque des Franciscains de Nîmes].

→ Gamba, 619 ; Brunet, III, 1278 ; BL, 401 (2 exemplaires) ; Clubb, 570 ; Bertelli - Innocenti, Bibliografia machiaveliana, Vérone, 1979, p. 69, n° 181 (recensent 42 exemplaires) ; Ascarelli-Menato, p. 264-265.

[1Sur cet imprimeur, voir M. G. Bellorini, « Le pubblicazioni italiane dell’editore londinese John Wolfe (1580-1591) », Pubblicazioni della Facoltà di lingue dell’Università di Trieste, sede di Udine, 1971, p. 17-65, ainsi que D. B. Woodfield, Surreptitious Printing in England (1550-1640), New York, 1973.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |