accueil

MANISCALCO (Mariano) (Francesco Trinci, dit…), Comedia de’ moti di Fortuna (1569)

1

[cartouche typographique] comedia/ DE MOTI/ di fortvna,/ di mariano/ maniscalco/ Sanese./ [fleuron]/ [marque]/ in fiorenza,/ Appresso Bartholomeo Sermartelli.

[souscription] in fiorenza/ Appresso Bartolomeo Sermartelli./ m d l x i x.

In-8° [42] feuillets signés A-D8 E10 paginés 80 ; (77) mal chiffré 73, (80-81) 76-77, (84) 80. Marque au chiffre B sur le titre (62 mm) ; caractères italiques.

Composé en ottava rima et terzine, le poème dramatique des Moti di Fortuna de Mariano Maniscalco, représente, en trois actes entrecoupés de canzoni, les mésaventures de Deifile, fille du roi des Perses, perdue dans un bois après avoir été enlevée, et qui doit affronter les tentatives de séduction d’un paysan puis d’un ermite. L’intrigue est inspirée de thèmes appartenant à la tradition romanesque alexandrine.

La première édition avait été publiée à Sienne en 1518 par Giovanni Landi (Bregoli Russo, 389). Une deuxième édition parut à Venise (Francesco Garone, juillet 1527), illustrant le succès que connaissait alors le théâtre des comici artigiani de Sienne, la troisième, en 1569, à Florence, chez Bartolomeo Sermartelli.

Relié avec Nicolò Buonaparte, La vedova, Florence, Giunti, 1558.

→ Quadrio, V, 65 ; Brunet, III, 1425 ; Clubb, 849 ; BL, 410, Ascarelli-Menato, p. 283-284 ; Valenti, p. 392-394, n° 7.4.2 (recense 13 exemplaires ; reproduction).

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |