accueil

MARULLUS TARCHANIOTA (Michael), Hymni et epigrammata (1497)

1

hymni et epigrammata/ marvlli.

[souscription] Impressit Florentiae Societas Colubri VI. kal./ Decembris. MCCCCLXXXXVII.

In-8° [96] feuillets signés a-m8 non chiffrés. Caractères romains ; quelques mots en grec. La première lettre d’attente, destinée à être enluminée, n’a pas été imprimée (f. a2)

Les deux premiers livres des Epigrammata de Marullus furent édités à Rome en 1490, par Euchario Silber. L’édition de Florence, publiée en 1493, est la véritable édition collective du poète. Elle comprend quatre livres d’Epigrammata, (respectivement 63, 49, 53, 34 pièces), dédiés à Laurent de Médicis, et quatre livres d’Hymni naturales (respectivement six, huit, deux et cinq pièces), dédiés à Antonello Sanseverino, en édition originale.

Outre de nombreuses pièces amoureuses, certaines pièces des epigrammata sont adressées à l’empereur Maximilien (5), Charles VIII, roi de France (2), Andrea Mattia Acquaviva [1], Marco Barbo, cardinal de Saint-Marc [2], Marzia Bocontia, Philippe, duc de Bourgogne, Alessandro Cortese, Mathias Corvin [3], roi de Hongrie, Battista Fera, Antonius Lanponianus [Andrea Lampugnani] [4], Jo[annes] Lascaris, Mancinus, Gianni Medici [5], Lorenzo de’ Medici (3), Francesco Nino [6], Antonello Petrucci [7] (2), Giovanni Pico, Manilius Rhallus [Ralli, Rhallis] [8] (3), Antonio, prince de Salerne [9] (6), Francesco Sforza, Alessandra Scala (4), Bartolomeo Scala, Francesco Scala, Apolline et Antonio Squarceluppo, Accius Syncerus [Sannazar] (3), Paul Tarchaniota [10]. Epitaphes du pape Innocent VIII [11], de Giulio Acquaviva [12], Constanza Bentivoglio, L. Crasso, Beatrice d’Este [13], Théodore Gaza [14], Maria Martelli, Philippe Marullus [15], Manilius Marullus [16], Paul Tarchaniota, Innocenzo Ottavi, Braccio Perugino, Giovanni Pico, Roberto Sanseverino [17], Euphrosyne Tarchaniota, Federico, duc d’Urbin [18], Simonetta Vespucci, sur la mort de Jean Marullus [19]. L’humaniste alsacien Beatus Rhenanus donna une édition plus soignée et plus complète (Strasbourg, 1509, réimprimée en 1529, Paris, Chrétien Wechel).

La mystérieuse Societas Colubri ou Compagnia del Drago publia sept livres à Florence, entre 1497 et 1498. On a pu rapprocher les caractères employés sur le Marullus de ceux de Miscomini. Les initiales A.M.A. qui apparaissent à la suite de l’errata de l’édition de Marullus, mais aussi dans le Nuovo ricettario du 21 janvier 1498, et dans le Salterio abbreviato di San Girolamo (s.d.), n’ont pas été identifiées ; on a voulu y voir les noms d’Antonio Tubini et d’Andrea Ghirlandi, qui auraient dirigé la société.

Hauteur : 190 mm. Parchemin rigide, tranches mouchetées (reliure du XVIIIe siècle).

→ Brunet, III, 1511 ; Hain, 10880 ; Proctor, 6415 ; BMC, VI, 691 ; Goff, M342 ; BL, 657 (3 exemplaires dont un imprimé sur vélin) ; E. D. Rhodes, Gli annali tipografici fiorentini del XV secolo, Florence, Olschki, 1987, n° 432.

[1Andrea Matteo III Acquaviva (1457-1529), 7e duc d’Atri, fils de Giulio Antonio († 1481) et de Caterina Orsini del Balzo. Il épousa Isabella Piccolomini Todeschini, fille du duc d’Amalfi.

[2Marco Barbo (1420-1491), évêque de Trévise puis de Vicence, cardinal et patriarche d’Aquilée en 1474.

[3Mathias Corvin (1443-1490), roi élu de Hongrie, époux de Béatrice, princesse de Naples.

[4Assassin de Galeazzo Maria Sforza, duc de Milan, que Marullus célèbre comme un second Brutus.

[5Le cardinal Giovanni de’ Medici, futur Léon X.

[6Francesco Nini (1438-c. 1503), de Sienne, médecin de plusieurs papes et professeur de médecine à Pise.

[7Antonello Petrucci, secrétaire et ministre de Ferrante d’Aragon, protecteur de Marullus. Il fut exécuté en 1487 après la révolte des barons napolitains.

[8Manilius Ralli ou Rhallis (c. 1450-1527), exilé grec ; membre de l’académie de Pomponio Leto à Rome, poète et humaniste.

[9Antonello Sanseverino (1458-1499), 2e prince de Salerne, grand-amiral du royaume de Naples, fils de Roberto Sanseverino († 1444), prince de Salerne, et de Raimondina Orsini del Balzo. Il épousa en 1483 Costanza da Montefeltro, fille du duc d’Urbin.

[10Oncle maternel de Marullus.

[11Giovanni Battista Cybo (1484-1492).

[12Giulio Acquaviva, 6e duc d’Atri, tué en 1481 lors de la prise d’Otrante.

[13Née en 1475, fille d’Ercole d’Este et d’Eleonora d’Aragon, épouse de Ludovico Sforza, duc de Milan ; elle mourut en 1497.

[14Grammairien grec (1398-1478), originaire de Thessalonique, établi en Calabre.

[15Grand-père du poète, mort en 1400, à Ancône, à l’âge de 95 ans.

[16Père du poète.

[17Roberto Sanseverino (1430-1474), 12e comte de Marsico, premier prince de Salerne, en 1463, grand-amiral du royaume de Naples. Il était fils de Giovanni Sanseverino, comte de Marsico, et de Giovanna Sanseverino, des ducs de San Marco.

[18Federico III da Montefeltro (1422-1482), fils naturel et légitimé de Guidantonio da Montefeltro ; duc d’Urbin.

[19Frère cadet du poète.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |