accueil

OLIVIERO (Antonio Francesco), La Alamanna. Carlo Quinto in Olma (1567)

1 2

[encadrement] LA ALAMANNA/ di m. antonio/ francesco oliviero/ vicentino.

[souscription] in venetia.[…]/ appresso vincenzo valgrisi,/ m d lxvi.

Trois parties en un volume in-8° [366] feuillets signés A8 A-V8 a-x8 2a-2b8 2c6 3a8 paginés [XVI] (1) 2-181 (174-175) 184-185 (178-179) 188-316 [IV dont III bl.] ; (1-4) 5-330-[VI dont III bl.] ; (1-2) 3-43-[I]-15-[I]. Les trois titres dans un encadrement à l’effigie de Charles-Quint dans un arc de triomphe (195 mm ; Zappella, Ritratti, 92) ; marque (91 mm) à la fin de chaque partie ; portrait de l’auteur, ovale (64 mm ; Zappella, Ritratti, 248) dans un encadrement armorié (135 mm), au verso de chaque titre ; la première partie est illustrée de deux séries de 12 et 24 figures gravées sur bois, dans des encadrements de quatre pièces (respectivement de 86 x 145 mm et 87 x 87 mm, hors encadrement). Lettrines ; fleurons ; caractères romains.

Le long poème héroïque en vingt-quatre chants d’Antonio Francesco Oliviero est consacré aux guerres d’Allemagne menées par Charles-Quint lors de la Ligue de Smalkalde. Il est complété par le poème Carlo Quinto in Olma. L’ouvrage est une pièce de la propagande impériale et espagnole, promue par le vice-roi de Milan.

Hauteur : 229 mm. Vélin souple ; trace de lacets (reliure de l’époque).

Provenance : signature sur le titre Sam Torshel.

→ Brunet, IV, 185 ; BL, 474 (4 exemplaires) ; Mortimer, 326 ; Ascarelli-Menato, p. 375-376.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |