accueil

Primo volume della scelta di stanze di diversi autori toscani (1579)

1

primo volvme/ DELLA SCIELTA/ di stanze/ Di diuersi Autori Toscani,/ raccolte/ da m. agostino/ ferentilli./ Et di nuouo con ogni diligenza ricorette./ Con licenza, & Priuilegio./ [marque : dissimilivm infida societas]/ in venetia,/ Appresso gli heredi di Marchio Sessa./ m d lxxix.

In-12 [288] feuillets signés *12 A-Z12 paginés [XXIV] 549 [III bl.] ; (447) mal paginé 448 ; l’exemplaire décrit est incomplet des feuillets Z6-Z7 (p. 539-542) Marque sur le titre (47 mm) ; bandeaux et fleurons typographiques ; caractères italiques.

Afin d’illustrer le genre poétique de la stanza, Lodovico Dolce avait procuré une première collection de Stanze di diversi autori, suivie d’une anthologie de poètes napolitains par Antonio Terminio, qui parut en 1563-1565 (voir ce volume). Agostino Ferentilli à son tour édita une anthologie de stanze, publiée à Venise, en 1571, chez les Giunta, et qui fut rééditée avec une nouvelle épître des libraires en 1579. L’édition au nom des héritiers Sessa en est la réimpression. Dans son recueil, dont la table indique 36 auteurs et 10 pièces d’incerti, Ferentilli associe Ottavio Accorambono [1], Girolamo Naro et Carlo Sacramosa à Francesco Gentile dans un même hommage. Il met en évidence les auteurs siennois : Scipione Bargagli accademico Acceso (3), Claudio Tolomei (2), les Accademici Intronati (2) : le Deserto Intronato [Antonio Barozzi] (4), le Fisico Intronato [Giovambattista Lapini], le Frastagliato Intronato [Fausto Sozzini] (3), le Materiale Intronato [Girolamo Bargagli] (6), le Scacciato Intronato [Marc’Antonio Cinuzzi], ainsi que Giulio Bidelli, Bartolomeo Carli Piccolomini, Alberto Lavezzola, Fabio Maretti, Alessandro di Vannoccio, une gentildonna, non nommée.

Une seconde partie est consacrée aux auteurs florentins et autres, pour la plupart déjà publiés séparément, mais qui ne figuraient pas dans le recueil de Dolce : Giovanni Battista Amalteo, Giovanni Andrea dell’Anguillara (pour le cardinal de Trente), Giacomo Bonfadio (3), Lelio Bonsi, chevalier de Santo Stefano, Giovanni della Casa, Coppetta (9), Battista Guarini, Lasca [Anton Francesco Grazzini, dit], Celio Magno, pour le doge Luigi Mozanigo [sic pour Mocenigo], Guglielmo Martelli (Stanze terze, dédiées à Lorenzo Ridolfi), Lodovico Martelli, Francesco Maria Molza (sur la mort de Luigi Gonzaga dit Rodomonte), Biaggio Paoli, de Lucques (2), Anton Francesco Rainerio, Ubertino Sala, Giacomo Sellaio [Giacomo Salvi] (3), Fiammetta Soderini (stanze pour la princesse de Piombino [2]), Luigi Tansillo (2 dont les Lagrime di S. Pietro), Antonio Terminio, Benedetto Varchi (2 pièces, dont les stanze à Giulio de’ Nobili), V. B., et 8 pièces d’incerti, une gentildonna de Lucques.

Hauteur : 132 mm. Parchemin souple (reliure de l’époque).

→ Ascarelli-Menato, p. 327-328 ; Panizzi, 2267 ; Tomasi, p. 100 note.

[1Probablement Ottavio Accoramboni, futur évêque de Fossombrone en 1589.

[2Virginia, fille d’Ettore Fieschi, des comtes de Lavagna, patricien de Gênes ; elle épousa en 1547, Jacopo VI Appiani (1545-1585), 3e seigneur souverain de Piombino.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |