accueil

RUSCELLI (Girolamo), Il Sesto libro delle rime di diversi eccellenti autori (1553)

1

il sesto libro/ DELLE RIME/ di diversi eccel-/lenti avtori,/ nvovamente raccolte, et/ mandate in lvce./ Con un discorso di Girolamo rvscelli,/ al molto reverendo et/ honoratiss. monsignor/ Girolamo Artvsio./ Con Gratia, & Priuilegio./ [marque : chi bevera di qvesta/ acqva non havera/ sete in eterno.]/ in vinegia al segno del/ pozzo, m. d. liii.

[souscription] in vinegia,/ per giovan ma-/ria bonelli./ m. d. liii.

In-8° [296] feuillets signés a4 A-Z 2A-2M 1-28 chiffrés [IV] 1-154 255 156-157 160 159 162 161-233 230 235 232 237 134 139 136 241-276 [XVI dont II bl.]. Marque sur le titre (43 mm) ; lettrines ; fleurons, caractères italiques.

Le succès des recueils collectifs de Giolito de’ Ferrari suscita des imitations, ainsi le recueil imprimé pour le libraire Andrea Arrivabene, procuré par Girolamo Ruscelli (c. 1504-1566), qui se présente comme le sixième livre de la série. En 1552, Girolamo Ruscelli avait publié sa propre Lettura sopra un sonetto alla signora marchesa del Vasto, commentaire d’un sonnet du marquis della Terza, suivi d’un petit recueil de sonnets de différents auteurs, comme une sorte d’esquisse du Sesto libro. Celui-ci contient 603 pièces, dont 536 sonnets, et cite 108 auteurs, dont Ruscelli indique le principe de classement : il est ouvert par les pièces d’un grand seigneur napolitain, le marquis della Terza, Giovanni Battista d’Azzia [1], que suivent les pièces disposées selon l’ordre de leur réception par l’éditeur. De nombreuses pièces sont données en risposte (leurs auteurs sont indiqués ci-dessous entre crochets) :

[le marquis Acquaviva] [2], Luigi Alamanni (2), Girolamo Altavilla, Nicolò Amanio (10), Scipione Ammirato (8), Giovanni Evangelista Armenini (10), Tullia d’Aragona (2), Giovanni Francesco Arrivabene (2), Giovanni Battista d’Azzia, marquis della Terza (4), Giovanni Giacomo Balbi (3), Petronio Barbato (13), Pietro Barignano (2), Benalio (2), Cola Benedetto, de Capoue (3), Filippo Binaschi (2), Giacomo Bonfadio (6), Dragonetto Bonifazio (16), Silvestro Bottigella (2), Camillo Bracali (2), Giovanni Battista Brebbia (2), le comte Giovanni Battista Brembati (3), Paolo Caggio (3), Giulio Camillo (2), Bernardo Cappello (10), Giulio Cesare Caracciolo (15), Annibale Caro (2), Ferrante Carafa (19 [1]), Giovanni Antonio Carafa [3] (3), Giovanni della Casa (3), le comte Baldassare Castiglione (2), Francesco Abondio Castiglione (6), Agostino Cazza [Caccia] (2), Francesco Angelo Coccio (2), Vittoria Colonna (3), Luigi Contarini (6), Luca Contile (6 [4]), Lodovico Corfini (4), Anton Giacomo Corso (9), Rinaldo Corso (4), Angelo di Costanzo (13 [2]), [Diamante D.], l’abbate Dardano [4], Francesco Davanzati (5), Lodovico Domenichi (3), le cardinal Egidio [5], Sebastiano Erizzo (6 [1]), Nicolò Eugenico (4 [1]), Girolamo Fenaruolo (12), Girolamo Ferlito (5), Fermo, le duc de Ferrandina Castriota [6] (2), Giovanni Ferretti (5), Carlo Fiamma (3), Nicolò Franco, Veronica Gambara (2), le cavaliere Gandolfo (12), Giuliano Goselini (4), Pietro Gradenigo (29), Aurelio Grazia (3), Antonio Guidone (4), [Giuseppe Ingleschi], Giacomo Marmitta (2), Giacomo Mauro (5), Lorenzo de’ Medici (3), Francesco Melchiori (2), [Giorgio Merlo], Ippolita Mirtilla (3), Giacomo Mocenigo (15), Francesco Maria Molza (16), Buonacorso Montemagno (9), Giovanni Domenico Mozzarello [Muzzarelli] (3), Pietro Novato (5), Giovanni Bernardino degli Oddi, de Pérouse (4), Giovan Antonio Olivero (2), Girolamo Parabosco (5), Coletta Pasquale (5), Marc’Antonio Passero (3), Camillo Pellegrino, de Capoue (3), Zacaria Pensabene (5), Giovan Francesco Peranda (7), le comte Giovanni Pico della Mirandola (2), Antonio Placidi da Siena, Silvio Pontevico (3), Vincenzo Querini (9), Ottavino della Ratta (3), Giovanni Luigi Riccio (5), Anton Francesco Rinieri (4), Francesco Riveslati, accademico Fenicio, de Milan (5), Berardino Rota (9), [Girolamo Ruscelli (5)], [S. S.], Giovanni Antonio Sacchetto (3), Virginia Salvi, Antonio Simonetti (6), Pietro Spino (7), Maria Spinola (3), Gaspara Stampa (3), Luigi Tansillo (26), Antonio Terminio (3), Bernardo Tomitano (14), Giovanni Battista Trincheri (4), Benedetto Varchi (6 [1]), le cavaliere Vendramin (3 [1]), Domenico Venier (31 [1]), le comte Vinciguerra da Collalto [7] (5), Bartolomeo Zacco (2), Filippo Zaffiri (6), Carlo Zancaruolo (4), Giacomo Zane (8).

Les auteurs les plus représentés sont les Vénitiens Domenico Venier (1517-1585) et Pietro Gradenigo († 1580), les Napolitains Luigi Tansillo (1510-1568), Ferrante Carafa (1509-1587). Dans son discorso, Ruscelli modifie certaines attributions : le sonnet ‘Mentre ferma Aganippe…’, attribué à Giulio Camillo, est rendu à Camillo Besalio ; le sonnet ‘Ov’è bella mia cara…’, attribué à Barignano, est rendu à Bembo. Ruscelli indique enfin quelques auteurs oubliés en cours d’impression, ou dont les pièces ont été perdues, Alberto Zaffiri, Giovanni Battista Pizzoni, Menelao Infrosino, Alessandro Lionardi, Stefano Grasso. Dans l’exemplaire décrit, une note manuscrite du XVIe siècle indique que « Il Sonetto a[t]tribuito al Conte Baldassare da Castiglione : che dice : l’alta cathena, E’ di : M. Giouanbattista Maganza ».

Hauteur : 153 mm. Parchemin rigide, dos à cinq nerfs, orné de fleurons, armoiries dorées sur les plats (reliure du XIXe siècle).

Provenance : note manuscrite du XVIe siècle p. 276 ; armoiries du comte Girolamo d’Adda ; ancienne collection Francesco Melzi d’Eril (voir Rime diverse di molti eccellentissimi autori. Libro primo, Venise, G. Giolito de’ Ferrari, 1549).

→ Brunet, IV, 1303 ; Vaganay, 1553, 7 (d’après Quadrio, II, 358) ; Hastings Jackson, 552 ; Ascarelli-Menato, p. 387 ; DTE, I, p. 169-171 ; Sul Tesin, I.25 ; Tomasi, Alcuni aspetti, p. 94-100

[1Giovanni Battista d’Azzia, fils de Pietro Antonio, premier marquis della Terza, comte de Noia, et de Giulia di Capua ; à Naples, il protégea Roland de Lassus, qui mit en musique plusieurs de ses poèmes.

[2Baldassare Acquaviva († 1577), fils de Giulio Antonio Acquaviva ; conseiller de guerre espagnol, créé marquis de Bellante en 1553, au moment où une partie de la famille Acquaviva se réfugiait en France, il avait épousé Girolama Gaetani dell’Aquila.

[3Auteur de rime encomiastiques pour Angelo di Costanzo et Berardino Rota, voir B. Rota, Sonetti e canzoni, Naples, G. M Scotto, 1560 et note.

[4Originaire de Tropea, Lorenzo Dardano († après 1599) participa au Tempio di Giovanna d’Aragona en 1555.

[5Egidio Antonini dit Canisio (1469-1532), augustinien, général de son ordre, créé cardinal en 1517, évêque de Viterbe. Lié à Pontano, il reçut de celui-ci la dédicace du dialogue Ægidius.

[6Antonio Castriota († 1549), marquis d’Atripalda et duc de Ferrandina ; il était fils d’Alfonso Castriota, conseiller des rois de Naples ; sa famille, d’origine albanaise, était apparentée à Scanderbeg.

[7Vinciguerra III di Collalto (1527-1558), abbé de Narvesa ou Nervesa, fils de Manfredo VI di Collalto et de Bianca Maria di Collalto ; il renonça à son état ecclésiastique et à son bénéfice, et épousa Francesca di Luna. Il était le frère de Collaltino di Collalto, lui-même poète, connu surtout pour sa liaison avec Gaspara Stampa (voir Gaspara Stampa, Rime, Venise, P. Pietrasanta, 1554

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |