accueil

SERAFINO AQUILANO (Serafino de’ Ciminelli, dit…), Opere (1510)

1

[encadrement]

Opere dello elegante Poeta/ Seraphino Aquilano./ Sonetti Egloghe/ Epistole Capitoli/ Stra[m]botti Barzellete./ Cum Gratia & Priuilegio./ [vignette]/

[souscription] Stampato in Venetia per Giorgio de Rusconi Mila-/nese. Nel Anno del nostro signore Miser Iesu/ Christo. Del. M.CCCCC.X. Adi/ XXIII. di Decembre.

Petit in-4° [44] feuillets signés A-M4 [le dernier feuillet blanc] non chiffrés. Titre dans un encadrement xylographique de 4 pièces, déjà utilisé en 1495 sur la Pharsalia de Lucain (Venise, Manfredo Bonelli dit Manfrino di Monferrato, actif de 1491 à 1516) ; vignette gravée (84 x 99 mm), déjà utilisée par le même imprimeur en 1507 pour les Opere de Tebaldeo ; texte en deux colonnes ; caractères romains ; titre en caractères gothiques.

Faisant suite à plusieurs publications partielles (onze furent publiées durant la vie de l’auteur), la première édition des œuvres de Serafino Aquilano, fut imprimée à Rome en 1502, par Johann Besicken. Elle contenait 206 strambotti, 89 sonnets, dix barzellette, trois églogues, quinze capitoli ainsi que six sonnets in morte. L’édition vénitienne imprimée par Rusconi en 1510 est notablement augmentée et contient 117 sonnets, trois églogues, six épîtres, 19 capitoli, 210 strambotti ainsi que quatorze barzelette et canzoni, auxquels s’ajoutent six sonnets de divers auteurs. Dans l’épître qui clôt le volume, adressée à M. Sylvio, l’éditeur, probablement Francesco Flavio, loue Aquilano, Sicilien, sujet du royaume de Naples, et le justifie d’avoir écrit dans son propre vulgaire et non pas en toscan. Les Opere de Serafino ne connurent pas moins de 53 éditions au cours du XVIe siècle.

Hauteur : 208 mm. Vélin rigide (reliure de la fin du XVIIIe siècle).

Provenance : marques de lecture du XVIe siècle dans les marges ; ex-libris imprimé Ch. Fairfax Murray.

→ Quadrio, III, 214 ; VII, 22, 100 ; Vaganay, 1510, n° 1 ; Sander, 6942 ; Ascarelli-Menato, p. 346-347 ; Cannata, 125 (non décrit).

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |