accueil

TASSO (Torquato), Delle Rime e prose. Parte prima (1585)

1

delle/ RIME, ET PROSE/ del sig. torqvato/ tasso./ parte prima,/ Di nuouo ristampate, con diligenza/ riuedute, e corrette./ [armoiries]/ in ferrara,/ Appresso Simon Vasalini./ m. d. lxxxv.

In-12 quatre parties : [276] feuillets signés +12 A-Y12 (Y5 mal signé T5) paginés [XII] 1-23 (24) 25-112 11 114-144 ; (1-16) 17-120 ; (1-7) 8-80 (81) 82-171 [XXI] ; 1-30 (31) 32-54 (55-59) 60-66 [VI dont IV bl.]. Armoiries sur le titre (53 mm ; Vaccaro, 54 ; Zappella 1134) ; bandeaux, lettrines ; ornement f. Y10 v° ; caractères italiques.

Premier volume de l’édition collective des œuvres du Tasse, réimpression par Simone Vasalini de l’édition qu’il avait publiée à Ferrare en 1583, établie sur l’édition aldine parue en 1581 et 1582. Les Rime recueillent 215 pièces, dont 182 sonnets, adressées à l’empereur Charles-Quint, la reine de France [1], le duc de Ferrare (7), Margherita Gonzaga, duchesse de Ferrare (8), la princesse de Ferrare (2), le prince de Mantoue [2] (4), le prince de Savoie [3], le duc d’Urbin (2), Lucrezia d’Este, duchesse d’Urbin (7), le cardinal Albani, le S. C. B., Giacomo Boncompagni [4], la marquise Boncompagni [5], Bradamante d’Este, Leonora d’Este (4), Marfisa d’Este, Scipione Gonzaga (2), Lucrezia Malchiavella [Machiavelli] [6], Isabella et Leonora de’ Medici, Guidobaldo del Monte, [Giambattista] Pigna, Ippolito Riminaldi, Lavinia della Rovere [7], Barbara Sanseverino, comtesse de Sala, Leonora Sanvitale, comtesse de Scandiano [8] (3), Vittoria Scandiano Tassoni [9], Maria de Savoie, le comte Alfonso Tassoni [10], le comte Ercole Tassoni, Benedetto Varchi, Fulvio Viviani, Brunoro Zampesco (2) ; pièces sur la mort d’Alfonso d’Este [11], Francesco d’Este [12], la comtesse Tassoni [13].

Outre l’Aminta, un Discorso dell’amor vicendevole tra’l padre e’l figliuolo, adressé à Guido et Ercole Coccapani, le Forno, Il Romeo et des Conclusioni amorose, qui avaient été discutées devant l’académie de Ferrare en 1570, le recueil contient la fameuse Lettera nella quale si paragona l’Italia alla Francia, adressée au comte Ercole de’ Contrari [14], rédigée par Torquato Tasso au cours de son voyage en France à la suite du cardinal de Ferrare [15]. La Lettera porte un jugement sévère sur la situation française. Montaigne, dans ses Essais, allègue le texte avec ironie, sur un point de détail : « Torquato Tasso, en la comparaison qu’il faict de la France à l’Italie dict avoir remarqué cela, que nous avons les jambes plus greles que les gentils-hommes Italiens ; et en attribue la cause à ce que nous sommes continuellement à cheval [16] ».

Hauteur : 132 mm. Parchemin à recouvrements (reliure de l’époque).

Provenance : signature biffée sur le titre : Antonio […].

→ Serassi, p 585 ; BL, 660 ; Carpané, p. 98 (recense 20 exemplaires) ; Ascarelli-Menato, p. 72-73 ; Edizioni tassiane, 55.

[1Elisabeth de Habsbourg, épouse de Charles IX.

[2Vincenzo Gonzaga.

[3Charles-Emmanuel.

[4Giacomo (1548-1612), fils naturel d’Ugo Buoncompagni, devenu pape sous le nom de Grégoire XIII en 1572, et de Maddalena de Fuchinis. Créé duc de Sora en 1580, il fut gouverneur général de l’Eglise.

[5Costanza Sforza (1560-1617), épouse du précédent (1576). Elle était fille de Sforza Sforza, marquis de Castel Arquato, et de Luigia Pallavicino di Busseto.

[6Lucrezia Bendidio Machiavelli.

[7Née en 1558, fille de Guidobaldo II della Rovere, duc d’Urbin, et de Vittoria Farnese.

[8Leonora Sanvitale, épouse de Giulio Thiene, comte de Scandiano.

[9Vittoria Boiardo, fille de Giulio Boiardo, seigneur de Scandiano, épouse d’Ercole Tassoni Estense ; voir T. Tasso, Scielta delle rime, Ferrare, V. Baldini, 1582 et note.

[10Alfonso Tassoni Estense, seigneur de Medelana, fils d’Ercole Tassoni (1488-1555), 2e comte de Debbia et de Lucrezia Bruggia.

[11Alfonso d’Este, dit Alfonsino, mort en 1578, fils d’Alfonso d’Este, marquis de Monticchio.

[12Francesco d’Este, marquis de Massa Lombarda, mort en 1578.

[13Peut-être Isabella Beltrami, épouse en secondes noces de Nicolò Tassoni Estense, 3e comte de Debbia, lui-même décédé en 1567.

[14Ercole de’ Contrari, comte puis marquis de Vignola, fils d’Alfonso de’ Contrari, capitaine du duc de Ferrare, et d’Eleonora Campeggi. Il fut étranglé à Ferrare sur ordre du duc.

[15Contrairement à une légende, Torquato Tasso, alors modeste secrétaire, n’a été ni reçu à la cour de France, ni célébré par les poètes français, voir sur cette question G. Maugain, « Les prétendues relations du Tasse et de Ronsard », Revue de Littérature comparée, IV, 1924, p. 429-444, ainsi que M. Belotti, « Il viaggio in Francia di T. T. » , Studi tassiani, XXI, 1971, p. 63-84.

[16M. de Montaigne, Les Essais, III, xi, éd. Villey, p. 1034.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |