accueil

TASSO (Torquato), Gioie di rime e prose (1587)

1

gioie/ DI RIME,/ e prose/ Del Sig. Torquato Tasso,/ Nuouamente poste in luce. per ordine/ dell’altre sue opere./ qvinta e sesta parte./ con privilegi./ [armoiries]/ in vinetia,/ Ad instanza di Giulio Vasalini Libraro/ in Ferrara m d lxxxvii.

In-12 deux parties : [120] feuillets signés +-++12 A-H12 chiffrés 1-2 4 4-86 (87) 88 (89) 90 (91) 92 (93) 94 [II bl.] ; [204] feuillets signés A-R12 chiffrés (1-2) 3-55 (95) 57-60 6 62-203 [I bl.]. Armoiries du duc de Ferrare sur le titre (54 mm ; Vaccaro, 54 ; Zappella, 1134) ; ornements typographiques, lettrines ; caractères italiques et romains.

Première édition des cinquième et sixième volumes des Rime e prose, établie sur les manuscrits que Giovanni Battista Licino, qui avait rencontré Tasso entre 1583 et 1584, avait pu se procurer et qu’il édita sans respecter le dessein du poète. Le volume est dédié à Paolo Grillo. Les Dialoghi et les discorsi sont publiés pour la première fois : La Cavaletta ovvero della poesia Toscana, La Molza ovvero del Amore, Il Forno secondo, ovvero della nobiltà, Della dignità, Il segretario, dédié à Cesare d’Este (le trattato primo étant adressé à Torquato Rangoni ; le trattato secondo, à Antonio Costantini), le Discorso del maritarsi, adressé à Ercole Tasso (voir E. Tasso, Poesie, Bergame, C. Ventura, 1593 et notice).

Les Rime recueillent 172 sonnets et 111 canzoni et madrigaux. Les pièces sont adressées au pape Sixte-Quint [1], à Jeanne d’Autriche [2], Alfonso II d’Este, duc de Ferrare (6), la duchesse de Ferrare [3] (19), le duc de Mantoue, le prince de Mantoue (5), la princesse de Parme [4], Ottavio Farnese, duc de Parme (2), la duchesse de Parme [5], Ranuccio Farnese [6], prince de Parme (2), le prince de Savoie [7], la duchesse d’Urbin [8] (2), Filippo Alberti, Camillo Albizi (2), Lucia Albani Tassi [9], le cardinal Albani (5), le cardinal Aragona [10], Livia d’Arco (3), Curzio Ardizio (3), Isabella d’Asia, Pietro Barbarigo, Antonio Maria Bardi, Antonio Barisano, Cornelio Bentivoglio (2), Peregrina Bonaventura Bentivoglio, Gherardo Borgognoni, le cardinal Carlo Borromeo (3), Bartolomeo Brugnoli, Daniello Buselli, Camillo Camilli [11], Vittoria Castellini, Bernardo Castello [12], peintre, le dottor Certaldo, Vittoria Cybo Bentivoglio, Contugo, Luigi Corma, Ercole Cortili, le P. Costa, Giovanni Tommaso Costanzo (2), Flaminio Delfino (2), Agostino Dena, Marcello Donato, Alessandro d’Este [13] (4), Cesare d’Este [14] (6), le cardinal d’Este (4), Leonora d’Este, Lucrezia d’Este, Marfisa d’Este, duchesse de Carrara [15] (3), Clelia Farnese [16], Ippolito Gianluca, Ferrante Gonzaga (12), Scipione Gonzaga (4), Vespasiano Gonzaga (2), Angelo Grillo (2), Paolo Grillo (2), fra Gualengo, le cardinal Guastavillani [17], Giulio Guastavini, Pirro Ligorio, la signora Malpiglia, le P. Ottaviano da Mantova, le P. Marco, capucin, Porzia Mari, Filippo Massino (2), Virginia de’ Medici [18], Tarquinia Molza (2), Agostino Mosti, Giovanni Paolo Olivo, Orazio Orio, [Francesco] Panigarola (3), Antonio Maria Paolaro, Laura Peperara (7), Annibal Pepoli, le marquis de Pescara (2), Renata Pico [19], Camilla Pio (2), Marco Pio (4), Alessandro Pocaterra (2), Camillo Rondinelli, Giovanni Rossolano (2), Lavinia della Rovere, marquise de Pescara, la comtesse Sacrati, le comte Scipione Sacrati, le comte Giulio Sacrati, monsignor Salingardo [sic pour Silingardi] [20], évêque de Ripa Transona (2), Lucrezia Senese (2), [Costanza] Sforza duchesse de Sora, la signora Sozza [21], Pietro Spino, Livia Spinola, Nicola Spinola, le P. Faustino Tasso, Ercole Tasso, le comte Giulio Tassoni, Ippolita Turchi, Barbara Turchi Pio [22], Orazio Zanchi. Pièces sur la mort de la princesse de Parme [23], d’Antonio Gaddino, Minetta Grillo (2), Giovanni Battista Grisio, [Marc-Antoine] Muret [24], Orazio Zanchini.

Hauteur : 131 mm. Demi-parchemin ; dos orné de fleurons dorés ; pièce de titre et d’adresse ; plats recouverts de papier marbré, tranches rouges (reliure du XIXe siècle, identique à celle de T. Tasso, Scielta delle rime, Ferrare, V. Baldini, 1582).

→ Serassi, p. 586 ; Carpané, p. 102-103 (recense 38 exemplaires) ; Ascarelli-Menato, p. 72-73 ; Panizzi, 5625 ; La ragione e l’arte, 67 ; Edizioni tassiane, 63.

[1Felice Peretti (1585-1590).

[2Epouse de Francesco de’ Medici, grand-duc de Florence.

[3Margherita Gonzaga.

[4Margherita Farnese (1567-1649), fille d’Alessandro Farnese et de Marie de Portugal.

[5Marguerite d’Autriche (1522-1586), épouse d’Ottavio Farnese, duc de Parme.

[6Ranuccio Farnese (1569-1622), fils d’Alessandro Farnese et de Marie de Portugal.

[7Philippe-Emmanuel (né en 1586), fils de Charles-Emmanuel, duc de Savoie, et de Catherine de Habsbourg, infante d’Espagne.

[8Lucrezia d’Este.

[9Il s’agit peut-être de Giulia Albani, fille de Giovanni Girolamo Albani, de Bergame, qui avait épousé Enea Tasso, cousin de Torquato, et frère du philosophe Ercole Tasso, qui lui-même avait épousé Lelia Albani. Lucia, sœur des précédentes, et poétesse, était l’épouse de Faustino Avogadro, de Brescia, au service du duc de Ferrare. Ercole Tasso avait dédié à Giulia Albani Tassi son dialogue La Virginia, overo della Dea de’ nostri tempi (Bergame, Ventura).

[10Giulio Acquaviva Aragona (1546-1574), créé cardinal en 1570, était fils de Giangirolamo Acquaviva, duc d’Atri, et de Margherita Pio da Carpi.

[11Poète, auteur d’une suite de la Gerusalemme liberata, I Cinque canti (1583), traduite en français sous le titre de Jerusalem regnante, par Jacques Corbin (Paris, 1600).

[12Peintre génois (1557-1629), ami de Chiabrera.

[13Alessandro d’Este (1568-1628), cardinal ; il était fils d’Alfonso d’Este, marquis de Monticchio.

[14Cesare d’Este (1552-1628), frère aîné du précédent, futur duc de Modène.

[15Fille de Francesco d’Este, veuve d’Alfonsino d’Este, elle épousa en seconde noces Alderano Cybo, prince de Carrare.

[16Fille naturelle du cardinal Alessandro Farnese. Née en 1555, elle épousa Giovanni Battista Cesarini en 1570, puis Marco Pio, seigneur de Sassuolo.

[17Filippo Guastavillani (1541-1587), de Bologne, neveu de Grégoire XIII, créé cardinal en 1574, protecteur de Lorette.

[18Fille de Cosme I de Médicis et de Leonora de Toledo ; épouse de Cesare d’Este, en 1586.

[19Fille de Ludovico II Pico, seigneur de Concordia, et de Fulvia da Correggio, Renata Pico († 1607), avait épousé Francesco Salviati, de Florence.

[20Gasparo Silingardi (c. 1537-1607), de Modène, évêque de Ripa Transone en 1582, évêque de Modène, ambassadeur en Espagne pour le duc de Ferrare, nonce en France (1599).

[21Probablement Laura Sozzi, de Crémone, que Gabriel Zinano mentionne dans ses propres rime, voir ce volume.

[22Fille d’Ippolito Turchi († 1571) ; elle avait épousé Enea Silvio Pio di Savoia.

[23Marie de Portugal, épouse d’Alessandro Farnese.

[24En 1585. Le savant Muret, ami de Ronsard dont il commenta les Amours, et maître de Montaigne, avait quitté la France pour Venise en 1554, avant d’accompagner Ippolito d’Este à Rome en 1559. Il revint en France à la suite du prélat, en 1561-1563, puis se fixa définitivement à Rome.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |