accueil

TOMASINI (Giacomo Filippo), Petrarca redivivus (1650)

1 2

Jacobi Philippi Tomasini Patavini episcopi Æmoniensis petrarcha redivivvs, integram Poetæ celeberrimi vitam iconibus ære cælatis exhibens. Accessit nobiissimæ feminæ lavrae brevis historia. Editio altera correcta & aucta. Cui addita pœtæ vita Paulo Vergerio, Anonymo, Iannozzo Manetto, Leonardo Aretino, et Ludovico Beccadello auctoribus. Item, V. C. Fortunii Liceti ad epist. Tomasini de Petrarchæ cognominis ortographia responsum. Patavii, mdcl. Typis Pauli Frambotti Bibliopolæ. Superiorum permissu.

In-4° paginé [XIV] 270 [XVIII] ; fleurons ; lettrines. Le volume est illustré de figures gravées en taille-douce ou sur bois, certaines signée de H. David et de Giorgio Giorgi : portrait de Pétrarque (136 mm), gravé en taille-douce, signé H. David ; p. (88), portrait de Laura Petrarchæ (126 mm), signée David ; p. 121, vue d’Arquà (147 mm), gravée en taille-douce, signée « Gio. Georg. fecit » ; p. 130-141, suite de 6 planches symboliques (147 mm) évoquant l’innamoramento du poète, 5 signées de Giorgi ; monument du chat de Pétrarque, Petrarcæ murilega (135 mm), signé IGF ; p. 157, tombeau de Pétrarque (139 mm), signé IGF ; p. (74), vue de Vaucluse et de la Domus Petrarchæ (153 mm) ; p. (106), portrait de Laure de Sade (133 mm) ; p. 122, vue de la fontaine de Pétrarque (141 mm) ; plan de la Domus Petrarchæ (140 mm) ; p. 161, monument et autre portrait du poète (134 mm) ; p. 8, armoiries de Pétrarque gravées sur bois (25 mm) ; p. 99, médaille du tombeau de Laure, gravée sur bois (42 mm) ; p. 128 et 129, figures de la chaise et de la bibliothèque du poète, gravées sur bois (127 mm).

Parmi les nombreux travaux d’érudition et d’histoire locale de Giacomo FilippoTomasi, inédits pour la plupart, le Petrarca redivivus occupe une place éminente. Publié pour la première fois en 1635 (Padoue, Livio Pasquati et Jacopo Bartoli), il fut considérablement augmenté pour l’édition de 1650, dédiée par l’imprimeur Frambotti à la comtesse Deidamia Gambara Sanguinetti.

Dans cet ouvrage, Tomasi entendait célébrer Pétrarque comme une gloire littéraire de Padoue ; et plus qu’un éloge académique du poète, il composa une étude biographique et critique, fondée sur une documentation abondante et précise pour laquelle il bénéficia de l’aide des principaux savants de la République des Lettres, parmi lesquels Leone Allacci (1586-1669) et Gabriel Naudé (1600-1653). Le Petrarca redivivus offrait une contribution essentielle à la connaissance du poète, et mettait un terme à la désaffection dont l’œuvre de celui-ci était l’objet depuis le début du XVIIe siècle. L’ouvrage de Tomasini a le mérite de ne pas se centrer sur la seule poésie lyrique de Pétrarque, mais de mettre en évidence l’œuvre savante en latin, offrant un portrait complet de l’humaniste et du poète, dont sont célébrées les qualités morales.

La première partie du volume est une présentation détaillée de la vie et de l’œuvre, avec un premier catalogue des manuscrits conservés à la Bibliothèque Vaticane, citant en particulier le ms. Vat. lat. 3196, dit « codice degli abbozzi », dont Federico Ubaldini avait donné une édition en 1642. Outre une biographie de Laure, le volume comprend l’édition de cinq biographies du poète, dont trois jusqu’alors inédites, celles de Pier Paolo Vergerio [1], Giannozzo Manetti [2] et Ludovico Beccadelli [3], auxquelles s’ajoutent celles de Leonardo Bruni († 1444) et d’un anonyme, aujourd’hui attribuée à Sicco Polenton (1375-1448). Le volume de surcroît est illustré de figures gravées par H. David et Giorgio Georgi [4], qui offraient une première et très complète documentation pétrarquienne ; le portrait de Pétrarque qui ouvre le volume a été procuré par Allacci ; il reproduit une figure du manuscrit Vat. lat. 3198, et est identique à un portrait alors conservé dans le museo de Girolamo Gualdo, à Vicence [5].

Hauteur : 222 mm. Veau fauve, dos à 5 nerfs, les compartiments ornés d’un fin décor aux petits fers, pièce de titre rouge, tranches rouges (reliure française du XVIIe siècle).

[1Pier Paolo Vergerio l’Ancien (1370-1444), humaniste italien au service de l’empereur Sigismond. Il procura le texte de l’Africa vers 1396 et composa une vie de Pétrarque.

[2Giannozzo Manetti (1396-1459), humaniste florentin, fixé à la cour de Naples en 1455.

[3Elève de Bembo et de Trifon Gabriele, secrétaire des cardinaux Contarini et Pole ; Ludovico Beccadelli (1501-1572) était archevêque de Raguse.

[4Johann Georg, graveur originaire de Nuremberg, actif à Venise et à Padoue entre 1640 et 1673.

[5Sur ce personnage, voir G. Gualdo, Rime, Venise, A. Arrivabene, 1569.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |