accueil

Terze rime del Molza, del Varchi, del Dolce e d’altri (1539)

1

TERZE RIME DEL/ molza, del var-/chi, del dolce./ et d’altri./ [marque : invidia fortitvdine svperatvr]/ per cvrtio navo et fra/telli m d xxxix.

In-8° [80] feuillets signés A-K8. Marque sur le titre (85 mm ; Vaccaro, 409 ; Zappella, 782) ; caractères italiques.

Recueil de poésies satiriques publié par le libraire Curzio Navò. Il complète les Terze rime del Berna [sic] et del Mauro, publiées en 1537, et les Terze rime di messer Della Casa, di messer Bino e d’altri (voir ce volume). Dédié par le libraire à Benedetto Cornaro [Corner], il comprend 29 capitoli dont les auteurs sont : Francesco Berni [1] (2), Bartolomeo Carli [Piccolomini] [2], Mario Confuso (3 : De la capella ; de la chiave a misser Camillo Plautio ; al Benciola), Lodovico Dolce (11 : Del naso ; della rosa a Mons. G[rimani]. ; della serratura a M. Francesco di Lodovici ; della Speranza a M. Camillo Besalio ; dello sputo a M. Giacomo Gigli ; capitolo secondo dello sputo al medesimo ; d’un ragazzo a M. Antonio Anselmi ; della poesia a M. Francesco Coccio ; del pulice a M. Francesco Amadi ; a Mons. Gri[mani]), Francesco Maria Molza (2 : Della insalata a Messer Triphone ; della scomunica al medesimo), Panciatica, Sanfedonio (3 : Della felicità de Villani ; de la pruzza ; dell’osteria), Benedetto Varchi (6 : Delle tasche a Giovan Martini ; de’ Peduci a Francesco Batiloro ; del finochio al Bronzino Dipintore ; dell’uova a Luca Martino ; contra alle dette a Miser Luigi ; contre le ricotte a M. Guarnucci). Différentes pièces sont adressées à Francesco Amadi, Antonio Anselmi, Francesco Battiloro, Benciola, Camillo Besalio, Daniele Bonritio, le peintre Bronzino, Bartolomeo Carli Piccolomini, Francesco Coccio, B. Como, Mario Confuso, Giacomo Gigli, monsignor Grimani [3], Francesco di Lodovici, M. Guarnucci, Giovanni Martini, Luca Martino, Camillo Plautio, Trifone Benzi.

Hauteur : 153 mm. Parchemin rigide, dos à cinq nerfs, titre doré, tranches mouchetées (reliure ancienne).

→ Brunet, I, 799 ; Ascarelli-Menato, p. 371.

[1Sur Anton Francesco Berni, voir Fr. Berni, Dialogo contra i poeti, Ferrare, Sc. Navò, 1537.

[2Originaire de Sienne, né en 1503, issu d’une branche de l’illustre famille Piccolomini, Bartolomeo Carli reçut une éducation très soignée et prit part aux travaux de l’Accademia grande et de l’Accademia degli Intronati, aux côtés de son parent Alessandro Piccolomini. Il était également lié à Claudio Tolomei. Il séjourna à Rome en qualité d’ambassadeur de Sienne, et mourut en 1538. La plupart de ses œuvres ont été publiées après sa mort : un traité d’inspiration évangélique, la Regola utile e necessaria a ciascuna persona che cerchi di vivere come fedele e buon Christiano (Venise, 1542), des poèmes imités d’Ovide ou traduits de Virgile, quelques pièces lyriques, des pièces facétieuses.

[3Marco Grimani (1494-1544), procurateur de San Marco, patriarche d’Aquilée en 1529.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |