accueil

ZAMBONE (Natale), Canzone a Henrico III (1574)

1

canzone/ AL CHRISTIANISSIMO/ et invittissimo/ Henrico III/ re di francia, et di polonia./ Di/ m. nadal zambone/ vinitiano./ [marque : sic inclita virtvs]/ in vinetia,/ Appresso Pietro Dehuchino. Mdlxxiiii.

In-4° [4] feuillets signés A4 non chiffrés. Marque sur le titre (50 m) ; une lettrine ; caractères italiques.

Henri de Valois avait été élu roi de Pologne. La mort de son frère, Charles IX, le 30 mai 1574, le rappela en France. Il fit de son retour, par Vienne et l’Italie, un véritable voyage diplomatique, destiné à conforter son prestige de futur roi de France et à lui assurer l’appui des princes italiens [1]. Nicolò Lucangeli da Bevagna laissa une relation détaillée de ce voyage, Successi del viaggio d’Henrico III. dalla sua partita di Cracovia fino all’arrivo in Turino (Venise, Giolito de’ Ferrari, 1574). L’entrée du roi à Venise eut lieu le 18 juillet 1574. Orateurs et poètes célébrèrent à l’envi sa venue. Des poésies italiennes furent composées par Bartolomeo Malombra, Andrea Menechini, Angelo Ulivieri, dit Gravazio Rocchegiano, Ascanio Persio, Cesare Simonetti, Giacomo Tiepolo, Bartolomeo Delbene [2]. La plupart de ces pièces, publiées séparément, furent réimprimées dans un recueil, les Compositioni volgari e latine fatte da diversi nella venuta in Venetia di Henrico III re di Francia e di Polonia (Venise, Domenico Farri, 1574), dédié à l’ambassadeur de France Arnaud du Ferrier. La canzone de Nadal [Natale] Zambone s’inscrit dans ce contexte. Longue de 184 vers, composée en 8 strophes (rimées abcabccddeffghhgiijjij) et un envoi (abbaaba), elle suit les « lieux » de la rhétorique encomiastique : l’invocation aux Muses, l’éloge du roi, dont le poète célèbre la jeunesse, la sagesse et le courage, rappelle l’épisode polonais, marqué par son bon gouvernement, justifie le départ de Pologne à la mort de son frère, décrit le retour, l’accueil des peuples, la joie de la Reine-mère, l’accueil à Venise, pour conclure par une figure de modestie de l’auteur, topique du genre.

La canzone connut un certain succès ; elle fut traduite en latin, et en français, sous le titre Extraict d’un chant d’allégresse de Nohé Zambon, Vénitien, sur la somptuese [sic] et très-magnifique entrée de Henri III. très-chrestien Roy de France à Venise, à son retour de Pologne en France (Lyon, Benoît Rigaud, 1574).

Hauteur : 205 mm. Demi-chagrin vert, dos à cinq nerfs, titre doré ; plats de carton marbré (reliure du XIXe siècle).

Provenance : collationné par G[iuseppe] Martini.

→ E. Picot, Les Italiens en France, p. 188 ; DTE, I, 376-377.

[1Sur cet épisode, outre P. Champion, Henri III, roi de Pologne (1574-1575), Paris, Grasset, 1951, p. 44-86, et la documentation recueillie par P. de Nolhac - A. Solerti, Il Viaggio in Italia di Enrico III, Turin, 1890, voir A. Bettoni, « Les Coronationi de Pietro Buccio et le passage du roi par la Vénétie en 1574 : remarques sur le mécénat ‘épisodique’ de Henri III », in Henri III mécène, actes du colloque, Paris, Presses de la Sorbonne, 2006.

[2Voir B. Delbene, Rime, Livourne, « coi tipi Bodoniani », s.n.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |