accueil

ZINANO (Gabriele), Delle Rime e prose. Parte prima (1590-1591)

1

DELLE RIME,/ et prose/ Di Gabriele Zinano./ Parte prima./ [marque : non semper sine lvce]/ In Reggio,/ Appresso Hercoliano Bartholi./ Con licenza de’ Sig. Superiori.

9 parties en 8 tomes, en un volume in-8° : [237] feuillets : [99] feuillet signés A10 B-D8 E-F4 ++8 A6 B-D8 E9 F8 G2 paginés [XX] 1-54 [II bl.] [VIII] chiffrés 1-2 paginés 4-5 ( ) 4, 8-15 ( ) chiffrés 16-29 paginés 30-76 ( ) 77-92 [IV] ; (E2) mal signé E3, (++) et (++3) mal signés A et A3 ; un feuillet isolé E9 ni chiffré ni paginé, entre les p. 76-77, mais assurant la continuité du texte ; [14] feuillets signés A8 B6 paginés [VI] 1-20 [II bl.] ; [34] feuillets signés A-C8 D10 paginés (1-2) 3-38 29 40-68 ; [22] feuillets signés A-B8 C6 paginés (1-2) 3-44 ; [14] feuillets signés A8 B6 paginés [VI] 1-10 13-24 ; [26] feuillets signés A-C8 D2 paginés [VI] 1-44 [II bl.] ; [22] feuillets signés A-B8 C6 paginés (1-2) 3-42 [II bl.] ; [16] feuillets signés A-B8 paginés [VI] 1-15 12 17-23 [III bl.]. Marque « non semper sine lvce » (57 mm ; Zappella, 554) sur le titre général ; autre « avspice deo » (57 mm ; Zappella, I, cliii, b) sur les 8 autres titres ; fleurons typographiques ; caractères italiques et romains.

Premier volume des œuvres en prose et en vers de Gabriel Zinano. Il contient la première partie des Rime, auxquelles s’ajoute la pastorale Il Caride, ainsi que 7 dialogues ou discours académiques, parmi lesquels Le due giornate, évoquant une promenade à Pratolino [1], et Il Sogno, sur la poésie. Les différents ouvrages ont chacun un dédicataire particulier : Marfisa d’Este [2], Margherita Gonzaga [3], duchesse de Ferrare, Alessandro Farnese, duc de Parme, Ferdinando de’ Medici, duc de Toscane, Francesco Maria II della Rovere, duc d’Urbin, Lucrezia d’Este, duchesse d’Urbin, Vincenzo Gonzaga, duc de Mantoue, Ferrante Gonzaga, prince de Molfetta, Ranuccio Farnese, prince de Parme.

Le recueil des Rime rassemble 98 pièces diverses, principalement encomiastiques, dont 60 sonnets. La table indique le nom des destinataires ou des commanditaires : Fulvio Acciaro, Camillo Affarusio [4], Chiara Affarusio, Alfonso Arlotti, Lodovico et Virginio Arlotti, Anna Bentivoglio Simonetta [5], Lodovico Boccacci, Fulvio Boiardo, Paulo Emilio Boiardo, Gabriel Bombaci, le cavaliere Federico Bottoni, Alessandro Bovio, Annibale Brami, Bonifacio Brami, Franco Brami, Ercole Buosi, le cavaliere Paulo Buosi, le cavalier Buralli, Giovanni Battista Busana, fra Camillo S. Angeli, vicaire de l’Inquisition à Reggio, Camilla Calcagna, Barbara Campana, le comte Alberto Canossa [6], Grazia Canossa, Lodovico Carissimi, Isabella Cassuoli, Lucrezia Cassuoli Marsilij, Camillo Coccapani, Paolo Contugo, Pietro Cresci, Paulo Emilio Curadino, Febo Denaglio, Papiniano Denaglio, Bradamante d’Este, Cesare d’Este, Filippo d’Este, marquis de San Martino, Fulvio Faccino, Alessandro Farnese, duc de Parme, Clelia Farnese Pio di Savoia [7], le comte Alfonso Fontanelli [8], le comte Fulvio Fontanelli, Paula Gabbi (2), Curzio Gonzaga [9], Federico Gonzaga, marquis de Castiglione [10], Angelo Ingegneri, Marcello Lanzi, le comte Carlo Manfredi, le comte Ippolito Manfredi, le comte Paolo Manfredi, Paolo Masetti, Giulio Masetto, évêque de Reggio, Alfonso Mazzuoli, Virgina Medici d’Este [11] (2), Francesco Menghi, Giovanni Battista Montone, Paolo Muccino, Pietro Mucino, Cincinato Munari, Anna Muti, Lucrezia Muti, Giulio Notari, Alberto Palma, Guido Pancirollo [12], Antonio Parigi, Bonaventura Parisetti, Camillo Parisetti, Bernardino Percivallo, Tommaso Pittori, Giovanni Battista Rotelli (2), Bonifacio Ruggier [Ruggieri], Barbara Sanseverino Sanvitale, comtesse della Sala [13], Genevra Scaglioli Visdomini (2), Giovanni Francesco Maria Scaruffi, Vincenzo Scaruffi, Girolama Scaruffi, Giovanni Francesco Scasuffi [sic pour Scaruffi], le comte Ferdinando Sessi di Rollo, Vincenzo Silvi, Laura Sozza [14], Torquato Tasso, Marcello Tinto, Barbara Torelli Fontanelli, le comte Carlo Valseniera, Laura Vigarani, Alessandro Visdomini, Eugenio Visdomini [15], secrétaire du duc de Parme, Silvia Visdomini, Lirido Vitriano, Giulio Paolo Zacagnini, Anton Maria Zaccagni, Giovanni Paolo Zani, Anassagio Zinano, archidiacre de Ravenne, Bartolomeo Zinano, le cavaliere Nicolò Zoboli, Clarice Zoboli, Lidia Zoboli. Pièces sur la mort de Giovanni Castelli et de la signora de’ Begliocchi.

[1Villa et jardin appartenant aux Médicis, dans les environs de Florence. Montaigne les visita deux fois au cours de son voyage en Italie (1580-1581). L’ordonnance du jardin et son décor de sculptures suivaient un programme allégorique, décrit par Francesco de’ Vieri dans ses Discorsi della maravigliosa opera di Pratolino e d’Amore (Florence, Marescotti, 1587).

[2Née en 1560, fille de Francesco d’Este, marquis de Massa Lombarda, et nièce du duc Ercole II. Elle était veuve de son cousin Alfonsino d’Este.

[3Margherita Gonzaga (1564-1618), troisième épouse d’Alfonso II, en 1579.

[4Ou Affarosi, d’une famille patricienne de Reggio. Camillo Affarosi laissa quelques rime.

[5Anna, fille de Costanzo Bentivoglio ; elle avait épousé le comte Ottaviano Simonetta, noble de Milan.

[6Alberto Canossa (1570-1630), gentilhomme au service de la cour de Parme. En 1612, il fut impliqué dans le complot contre le duc. Castiglione avait fait de son grand-oncle Ludovico (1476-1532), évêque de Bayeux, un des interlocuteurs du Cortegiano.

[7Fille naturelle du cardinal Farnese, Clelia Farnese épousa en secondes noces Marco Pio, seigneur de Sassuolo.

[8Noble de Reggio, connu comme madrigaliste. Il avait épousé Veronica, fille d’Alessandro Correggio d’Austria et d’Ippolita Torelli. Le duc de Parme lui concéda en 1612 le fief de San Donnino et le titre de marquis.

[9Sur ce personnage, auteur du Fidamante, voir ce volume.

[10Ferrante Gonzaga (1544-1586), marquis de Castiglione. Il était au service de la cour d’Espagne.

[11Virginia de’ Medici (1568-1615), épouse de Cesare d’Este.

[12Originaire de Reggio, Guido Panciroli (1523-1599) enseigna le droit à Padoue et à Turin. Il est l’auteur des Notitia dignitatum utriumque imperii (Venise, 1593), une somme sur les institutions antiques.

[13Barbara Sanseverino († 1612), fille de Giovanni Sanseverino, comte de Colorno, et de Lavinia Sanseverino, épouse de Giberto Sanvitale († 1585), comte de Sala.

[14Le même personnage, probablement membre de la famille Sozzi de Crémone, est cité dans Torquato Tasso, Gioie di rime e prose, Venise-Ferrare, G. Vasalini, 1587 et n.

[15Eugenio Visdomini (1540-1622), secrétaire des ducs de Parme Alessandro et Ranuccio Farnese, gouverneur de Novare. Juriste lettré, il fonda en 1574 l’Accademia degli Innominati, dont il fut membre sous le nom de Rocco et prince en 1581 ; il traduisit en ottava rima le De partu Virginis de Sannazar et composa plusieurs pièces pour la Raccolta di diverse compositioni sopra le vittorie acquistate in Fiandra da Alessandro Farnese (Parme, Viotti, 1586).

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |