accueil

ZINANO (Gabriele), Delle Rime e prose. Seconda parte (1590-1591)

1

delle/ RIME, ET/ prose/ Di Gabriele Zinano./ seconda parte./ [marque : non semper sine lvce]/In Reggio,/ Appresso Hercoliano Bartholi./ Con licenza de’ Sig. Superiori.

7 parties en 4 tomes, réunis en un volume in-8° : [288] feuillets : [22] feuillets signés *6 A-B8 paginés [XII] 1-30 [II bl.] ; [120] feuillets signés A-O8 P6 paginés [X] (1) 2-191 [V dont II bl.] (1) 2-29 [I bl] ; (N4) mal signé N3 ; [18] feuillets signés A-E8 paginés (1-2) 3-35 [bl.] 37 ( ) 36 40-49 ( ) 51 ( ) 53-55 ( ) 57-76 [IV dont III bl.] ; [128] feuillets signés A-Q8 paginés [XVI] 1-96 99 111 102-103 014 115-162 162-238 [III]. Marque « non semper sine lvce » sur le premier titre (Zappella, 554) ; marque « aspice deo » sur les titres des parties 2-3 et 7 (Zappella, I, ciii, b) ; marque d’Erasmo Viotti « virtvs secvritatem parit » (44 mm ; Vaccaro, 161 ; Zappella, 80-811) sur le titres des parties 4-6 ; autre au f. E7 du tome 3 ; lettrines, bandeaux, ornements typographiques ; caractères italiques et romains.

Seconde partie des œuvres de Zinano ; l’avis au lecteur qui l’ouvre est la simple réimpression de l’avis au lecteur du premier volume, avec une autre signature et sans le fleuron. L’édition contient la seconde partie des Rime, avec la tragédie L’Almerico, située à Constantinople, et un traité théorique della tragedia, deux discours académiques consacrés à l’amour et des Conclusioni amorose, un traité de rhétorique, constitué d’un résumé et d’une vulgarisation de la rhétorique d’Aristote, de la Rhétorique à Herennius et du De inventione de Cicéron, de remarques de Giulio Camillo Delminio (1480-1544) [1], de la Rhétorique de Quintilien, des traités d’Hermogène et de Démetrius de Phalère. Certains des ouvrages ont des dédicataires particuliers, Girolama Colonna [2], Catherine d’Autriche, princesse de Savoie [3], Alfonso II d’Este, duc de Ferrare, Alessandro Peretti, cardinal Montalto [4] ; Ippolito Visdomini, le cardinal Scipione Gonzaga, et pour l’Amata seconda, plusieurs personnages de l’entourage immédiat de l’auteur.

Le recueil des Rime contient 59 pièces dont 57 sonnets ; la table indique 64 pièces (les sonnets ‘Accorta donna…’, ‘Allalto corso…’, ‘Ah non aman le piante…’, ‘Cassuoli ah fosse il secolo…’, ‘Ecco vengon le stelle…’, ‘Gli occhi, ond’eterna luce…’, ‘Il veder senza verde…’, ‘La terra volta al cielo…’, ‘Quel can Signora…’, ‘Strana seattatrice…’ n’ont pas été imprimés), et donne le nom des destinataires : la reine d’Angleterre [5], le duc d’Urbin [6], Laura Alpi, Laura Ancina Malegutia [Malaguzzi], Alfonso Anguissola, Federico Arlotti, Pompeo Arlotti, Rodolfo Arlotti, Costanza Arlotti Signoretti, Laura Avolia Zoboli, Astrubale Bombacci, Claudio Brami, Camilla Brami, le comte Scipione Bebio, Alessandro Bovio, Girolamo Coccapani, Alcibiade Calcagni, Cambio Cambiatore, Clarice Canossa, Giovanni Battista Cartari, Guglielmo Caselini, Lodovico Cassuoli, Terigi Cassuoli, Francesco Castelli, Lucrezia Confalonieri Scaglioli, le cardinal Cornaro, Costanzo, le comte Luigi Fontanelli, Lavinia Fontanelli Carissimi, Girolama Fontanelli Scaruffi, Paula Gabbi (2), le P. Imola, Sempronia Laurimani, Giacomo Antonio Macino, Giustiniano Masdoni, Alessandro Miari, Orazio Miari, Clelia Manfredi Castelli, Orazio Parisetti, le capitaine Paolo Parisetti, Pasino Pasi, Gasparo Pratonieri, dit lo Spirito, Livia Rangoni Taccoli [7], Giovanni Rinaldini, Giovanni Francesco Maria Ruggieri, Lodovico Ruggieri, Ottavio Ruggieri, Paulo Ruggieri, Sertorio Ruggieri, le comte Carlo Scaglioli, Ginevra Scaglioli Visdomini, Filippo Scardeva, le cavaliere Scaruffi, Flaminio Signoretti, Vittoria Simonetta Sessi, Giovanni Battista Silvi, Camillo Spreti, le comte Pomponio Torelli [8], Ippolita Torelli, Baldissaro Vigarani, Alessandro Zoboli, Carlo Zoboli, Ciro Zoboli, Dionigi Zoboli, Daria Zoboli Manfredi ; sur la mort de Camillo Spreti.

Les différents tomes constituant le recueil des Rime e prose de Zinano ont connu une diffusion séparée et leur réunion est fort rare. Les deux volumes sont publiés au nom d’Ercolino Bartoli. Celui-ci, originaire de Salò, occupa entre 1543 et 1598, la charge d’imprimeur communal de Reggio, produisant une vingtaine d’ouvrages. Un tome du second volume a été imprimé par les soins d’Erasmo Viotti, à Parme, dont la marque figure sur trois des parties qui le composent. Il est possible que l’impression du volume, compte tenu de son importance et des délais de sa fabrication (une indication peut être tirée des pièces liminaires, datées du 22 juillet 1590 au 10 février 1591), ait été partagée entre Bartoli à Reggio et Viotti à Parme.

Hauteur : 147 mm (volume I), 149 mm (volume II). Demi-toile beige, plats recouverts de papier marbré, ancienne tranches lisses portant le titre calligraphié (reliure du XVIIIe siècle).

→ BL, 743-744 (en volumes séparés) ; Clubb 886 (Il Caride), 887 (Almerigo) ; Bregoli Russo, 640 (Almerigo) ; 641 (Il Caride) ; Ascarelli-Menato, p. 87 (Bartoli) et 80 (Viotti) ; Panizzi, 6336 (7 exemplaires) ; DTE, I, 75-78.

[1Giulio Camillo laissa un traité de La topica overo della elocutione (Venise, 1544).

[2Née en 1530, veuve de Camillo Pignatelli, duc de Monteleone, et fille d’Ascanio Colonna, duc de Paliano, et Giovanna d’Aragona.

[3Catherine d’Autriche (1567-1597), fille de Philippe II et d’Elisabeth de France, épouse de Charles-Emmanuel de Savoie.

[4Alessandro Damasceni Peretti (1571-1623), neveu du pape Sixte-Quint, créé cardinal en 1585.

[5Elisabeth (1533-1603), reine d’Angleterre en 1558.

[6Francesco Maria II della Rovere (1549-1631).

[7Livia, fille de Ugo Rangoni, comte de Castelvetro, gouverneur de la princesse Marguerite de Mantoue, et de Plautilla Massimo ; elle avait épousé en 1589 Giulio Tacoli, patricien de Modène.

[8Sur ce personnage, voir P. Torelli, Rime amorose, Parme, S. Viotti, 1575 et Rime, Parme, s.n., 1586.

© 2000-2017 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |