accueil

BENIVIENI (Girolamo), Opere (1533)

1

[encadrement de titre]

amore di hiero-/nimo Beniueni Fiorentino, Allo/ Illustrissi. S. nicolo/ da correggio./ Et una Caccia de amore bellissima/ de Egidio & cinque capituli, So/pra el timore, zelosia, / Spera[n]za, amore, &/ uno Triompho del/ mondo./ Composti per il Conte/ matteo maria bo/iardo et altre / cose diverse.

[souscription] In Vinegia per Vettor.q. Piero Rauano/ della Serena & Compagni nel anno/ del Signore. m.d.xxxiii./ Del mese di Febraro.

In-8° [48] feuillets signés A-F8 non chiffrés. Titre dans un encadrement aux médailles de Pompée et Alexandre ; marque sur le dernier feuillet (53 mm ; Vaccaro, 442 ; Zappella, 1088-1090) ; caractères italiques.

Le poème Amore de Benivieni, adressé à Nicolò da Correggio [1], avait été publié pour la première fois en 1500, à Florence, chez Fubini, en appendice au Commento sopra a più sue canzone e sonetti dello Amore et della bellezza divina. Ce poème allégorique combine avec habileté le modèle des stanze, inspiré de Poliziano, à de nombreuses références à Dante et à Pétrarque. En 1523, le libraire vénitien Zoppino en donna une nouvelle édition, complétée par des pièces d’Egidio da Viterbo [2], Domenico Baglioni (cinq capitoli, un strambotto, un sonnet) et Matteo Maria Boiardo (dix capitoli, six sonnets, une épître, cinq canzoni et sept strambotti). Les Capitoli de Boiardo correspondent en fait à des Tarocchi, une série d’ingénieuses terzine destinées à accompagner un jeu de cartes et conçues à l’origine pour être lues séparément.

L’édition publiée en 1533 par Vittorio Ravani est la quatrième du recueil. Vittorio Ravani succéda à son père Pietro, mort avant 1531, et il exerça jusqu’en 1541 en association avec sa belle-mère. De 1541 à 1556, il publia une vingtaine d’ouvrages à la marque de la Sirène.

Hauteur 154 mm). Maroquin brun, dos très orné, triple filet doré sur les plats, filets sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure moderne).

Edit19 (3 exemplaires : Reggio Emilia, Panizzi, et Trevise, Comunale) ; Quadrio, I, 219 ; Brunet, I, 773 ; Essling, 2209 ; Sander I, 898 ; Ascarelli-Menato, p. 358 ; Panizzi, 658.

[1Nicolò II da Correggio (1450-1508), dit le Posthume, créé chevalier impérial en 1452, capitaine au service de Milan, conseiller du duc de Milan et poète ; il était fils de Nicolò, seigneur souverain de Correggio et de Beatrice d’Este.

[2Sur ce personnage, voir Bembo, Epistolarum familiarium libri VI, Venise, G. Scotto, 1552 et note. Cf. également M. Romanato, Sul testo e sull’attribuzione della Caccia amorosa, "Studi di Filologia Italiana", LXX (2012), pp. 103-168

© 2000-2019 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |