accueil

FOLENGO (Teofilo), Opus Merlini Cocaii (1521)

1 2 3

OPVS MERLINI COCAII | Poete mantuani macaroniorum, totu(m) | in pristiniam formam per me Magi-|strum Acquarium Lodolam | optime redactu(m), in his infra | notatis titulis diuisium. | ZANITONELLA, qu(a)e de amore To|nelli erga Zaninam tractat. Qu(a)e constat | ex tredecim Sonolegijs, septem Ecclo|gis, & vna Strambottolegia. | PHANTASIAE Macaronicon, diuisum | in vigintiquinque Macaronicis, tra-|ctans de gestis magnanimi, & | prudentissimi Baldi. | MOSCHAEAE Facetus liber in tribus par-|tibus diuisus, & tractans de cru-|ento certamine Musca|ru(m) & Formicar(um). | LIBELLVS Epistolarum, & Epigram-|matum, ad varias personas | directarum.

[Tusculani Apud Lacum | Benacensem. | Alexander Paganinus. | m.d.xxi. die v. | ianvarii]

In-24°, [272] feuillets signés A-MM8 (les ff. LL8 v e MM7 v sont blancs). Caractères italiques et romains. Caractères italiques et romains. Illustrations de 13cm.

Deuxième édition des œuvres en latin macaronique du poète mantouan Teofilo Folengo (1491-1544). Elle est procurée en 1521 à Toscolano par l’éditeur originaire de Brescia Alessandro Paganini.
La deuxième édition, ornée de splendides gravures, contient de nombreux ajouts amplifiant la dimension parodique et burlesque introduite dans la première édition. Le Baldus est notablement revisité : le nombre de vers est doublé et 8 livres sont ajoutés, narrant notamment la descente aux Enfers ainsi que la guerre de Baldo contre des sorcières et des diables. Les caractéristiques de la langue macaronique sont également développées en une fusion encore plus subtile entre le latin et la langue vernaculaire. L’édition paraît alors que le débat linguistique est particulièrement vivace, entre le latin, les dialectes régionaux et la langue ‘vulgaire’ (le florentin de Dante, Pétrarque et Boccaccio, le florentin vernaculaire ou une langue vernaculaire ouverte aux influences de toute la Péninsule). Le texte est en outre accompagné de gloses dont l’intention est, d’une part, de clarifier la signification et l’origine géographique des termes les plus originaux et, d’autre part, t’établir un commentaire mettant en évidence l’intention grotesque des invention grammaticales et lexicales.
Le volume contient, en plus du Baldus, la série de 21 pièces intitulée Zitonella, ainsi que le poème en distiques élégiaques inédite intitulée Moschaea, narrant la battaille entre mouches et fourmis, et enfin le Libellus epistolarum et epigrammatum.

Provenance : Ex-libris « HERMANN MARX » et « Arthur & Charlotte Vershboro ».

Edit16 (29 exemplaires).

© 2000-2022 Tous droits réservés - Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance. Design : Aldemos |